L'Année littéraire, ou, Suite des lettres sur quelques écrits de ce temps, Volume 8

Couverture
1760
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 168 - M"**, (l'abbé de Voisenon) représentée pour la première fois par les comédiens italiens ordinaires du Roi, le 15 février 1762.
Page 164 - L'Ecluse, ancien acteur de l'OpéraComique, qu'il loge chez lui, qu'il nourrit, en un mot qu'il traite en frère. Il faut avouer qu'en sortant du couvent, mademoiselle Corneille va tomber en de bonnes mains.
Page 347 - ... sacrifier tout à ses accès d'humeur, se montrer tour à tour un modèle d'avarice, de vengeance, de cruauté, d'orgueil, de haine implacable, en un mot, un tableau changeant de tous les ridicules, de tous les vices, de tous les travers? Comment Sadi n'ouvrit il pas les yeux au jour de l'âge & de l'expérience?
Page 124 - Adolphe avoit perpétuellement fous les yeux le Traité du Droit de la Guerre & de la. Paix de Grotius.
Page 328 - Qui hait tous les humains , lorfqu'il eu eft aimé Du fond de fa retraite , où l'Univers l'offenfe , A fait tonner fur vous fa farouche éloquence. Contre lui cependant je dois vous raflurer : Un Sage n'eft qu'un homme ; il a pu s'égarer. Le Monde à fes regards prend un afpeft fauvage» Ne peut-on s'en former une riante image ? Des crédules humains Précepteurs rigoureux, Pourquoi nous envier nos menfonges heureux?
Page 327 - D'ornemens étrangers , trop inutiles charmes , Ne chargez point un front obfcurci par les larmes. Le public , dont fur vous tous les yeux font ouverts , Dédaigne vos rubis , &. ne voit que vos fers. . Parcourez donc l'hiftoire ; elle va vous inftruire.
Page 172 - Mauprié diftribua les rôles , aflîfta .à toutes les répétitions , fit enfin tout ice que fait un auteur en pareil cas. M. l'Abbé de la Tour , à qui libéralement on avoit donné...
Page 346 - Perse; ce fut sa dernière parole & sa dernière sottise. Il fut peu regretté. Les gens de bien le plaignirent d'avoir été aussi malheureux avec des talents, de la fortune & de la réputation. Les critiques du temps lui ont laissé peu d'ouvrages qui soient dignes des éloges du goût & de la vérité; copiste de tous les auteurs, il n'a pu servir de modèle. Ce sont là, monsieur, les principaux traits que j'ai pu recueillir...
Page 182 - Là de mon lâche amant expier les outrages, N'entendre autour de moi que le bruit des orages, Ne voir à la clarté d'un ciel chargé de feux Que des monstres sanglants, que des spectres hideux ; Des mânes, des tombeaux...
Page 128 - Eccléfiaftique , qui eft fondé fur la religion & autorifé par l'Etat > & qui règle la conduite de tous les membres de l'Etat comme Fidèles.

Informations bibliographiques