L'Année scientifique et industrielle, Volume 48

Front Cover
Louis Figuier, Émile Gautier
L. Hachette et cie., 1905 - Industrial arts
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 388 - Britannique reconnaît qu'il appartient à la France, notamment comme puissance limitrophe du Maroc sur une vaste étendue, de veiller à la tranquillité dans ce pays, et de lui prêter son assistance pour toutes les réformes administratives, économiques, financières et militaires dont il a besoin.
Page 259 - Vu l'avis émis par le Conseil d'hygiène publique et de salubrité du département de la Seine dans sa séance du 12 mai 1893 ; Vu la dépêche de M.
Page 263 - L'huître, dans ses conditions normales d'existence, n'est malsaine en aucune saison (pas même à l'époque du frai). L'a toxicité qu'on lui prête pendant les mois sans r n'est qu'une légende ; 2° Les maladies microbiennes de l'huître ne sont pas transmissibles à l'homme. Ces maladies sont rares, d'ailleurs, et inconnues dans la plupart de nos établissements ostréicoles ; 3...
Page 69 - Poey, presque à la même époque, faisait des recherches sur l'état cyclonique dans les Indes occidentales et trouvait que le plus grand nombre des années de maxima des orages tombe toujours de six mois à deux ans au plus après les années de maximum de taches. Sur 12 maxima d'orages, 10 coïncident avec des périodes de maxima de taches; sur 5 uùuinia d'orages, 5 coïncident avec des miuima de taches.
Page 69 - Ohservatonj), apportait la plus sérieuse contribution à cette étude. Il fit observer que le nombre des épaves apportées par la mer dans le port de Maurice et provenant des naufrages, ainsi que le nombre des cyclones observés dans l'Océan Indien, étaient liés au nombre des taches du Soleil à tel point que la statistique des uns permettait de déterminer la quantité de ces derniers phénomènes. Il est vrai que le...
Page 255 - ... organisées. L'autre équipe passe au moins une fois par semaine dans chacune des maisons, répand le pétrole dans les fosses ou dans les bassins, et s'enquiert si des moustiques n'ont pas été aperçus dans les immeubles ou dans les jardins. Les habitants, au premier abord, ne se rendaient pas très bien compte de la portée de ces travaux et de ces recherches.
Page 128 - Le statoscope se compose en principe d'un récipient à paroi élastique mis en communication avec l'atmosphère par un tube de caoutchouc. Quand on interrompt la communication...
Page 70 - ... souvent défaut aux hommes de science : « II faut, en Météorologie, comme en Astronomie, rechercher un cycle quelconque ; si vous ne le trouvez pas dans la zone tempérée, cherchez-le dans les zones glaciales ou dans la zone torride, et quand vous l'aurez 21 trouvé, isolez-le complètement, étudiez-le, et voyez comme il se comporte.
Page 408 - On y arrive en stérilisant le liège dans le vide. On place les bouchons dans une enceinte chauffée à 120° pendant 10 minutes...
Page 72 - Briickner, qu'il faut admettre, même pour nos régions, un cycle météorologique de 35 ans environ. Les travaux de Briickner avaient été entrepris sans idées préconçues, et la découverte de ce cycle repose sur des bases de statistiques purement météorologiques. Or, il se trouve qu'en outre des cycles solaires éloignés de n ans ou de 3, 7 ans, MW-Ji-S.

Bibliographic information