L'Esprit des journaux, françois et étrangers, Volume 2

Front Cover
Valade., 1780 - Periodicals
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 318 - Aucun des animaux n'est susceptible de cette perfectibilité d'espèce; ils ne sont aujourd'hui que ce qu'ils ont été, que ce qu'ils seront toujours, et jamais rien de plus, parce que, leur éducation étant purement individuelle , ils ne peuvent transmettre à leurs petits que ce qu'ils ont eux-mêmes reçu de...
Page 283 - A la mort de ce dernier , plufieurs artiftes fe font empreffés de demander ce titre vacant; mais l'académie a cru devoir en faire l'objet d'un concours, & le réferver à celui des artiftes nationaux & regnicoles qui lui préfente» ront le meilleur quart de cercle de trois pieds de rayon , garni de toutes les.
Page 325 - ... leur liberté, parce qu'elle est plus entière et plus étendue que celle de tous les autres animaux; comme il ne faut qu'un instant à l'oiseau pour franchir tout obstacle et s'élever au-dessus de ses ennemis, qu'il leur est supérieur par la vitesse du mouvement et par l'avantage de sa position dans un élément où ils ne peuvent atteindre, il voit tous les animaux terrestres comme des êtres lourds et rampants attachés à la terre ; il...
Page 328 - Le coup d'oeil que nous venons de jeter rapidement sur les facultés des oiseaux suffit pour nous démontrer que dans la chaîne du grand ordre des êtres, ils doivent être après l'homme placés au premier rang. La nature a rassemblé, concentré dans le petit volume de leur corps plus de force qu'elle n'en a départi aux grandes...
Page 328 - ... elle leur a donné plus de légèreté sans rien ôter à la solidité de leur organisation ; elle leur a cédé un empire plus étendu sur les...
Page 87 - Sire , cet homme m'avait dit qu'un vin répanda portait bonheur , et que j'allais devenir riche : moi , à qui il n'en avait ^fait perdre que la moitié d'une mesure , la reconnaissance m'a rendu libéral , et pour l'enrichir plus que moi encore , je lui ai répandu la moitié d'un tonneau.
Page 77 - Après avoir fait sa ronde et bien visité ses portes. Travers rentra. " II faut avouer, dit la femme, que j'ai là un mari qui a une pauvre tête ; il oublie depuis tantôt ce qu'il a fait de son cochon.
Page 372 - ... le dimanche gras; elle confifte à inviter à un grand dîné , des amis , & une douzaine de vignerons & de laboureurs ; il choifit de préférence ceux qui ont l'amour du travail , & qui fe diftinguent le plus dans l'agriculture ; les honnêtes cultivateurs difcourent avant & après le repas fur les moyens d'améliorer les terres, & de perfectionner leur culture ; ils rendent compte des expériences qu'ils ont faites dans l'année, & en propofent de nouvelles pour les...
Page 283 - Quart- de- cercle de trois pieds de rayon , garni de toutes, les pièces qui peuvent fervir à le rendre d'un ufage sûr 6* commode , 6accompagné d'un Mémoire contenant le détail des moyens qui auront été employés pour le conjlruire.
Page 82 - ... troupeau de cochons. Il y en avoit de « grands, de petits, des blancs, des noirs, en « un mot de toutes les tailles et de toutes les « couleurs; mais j'admirai surtout celui qui me« noit la bande. Il étoit gras, luisant, rebondi, « en un mot tel qu'a dû être celui dont Cathe« rine tout-à-l'heure a tiré un morceau du pot.

Bibliographic information