L'Hôtel Drouot en ...

Front Cover
G. Charpentier, 1886 - Art
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 314 - Mes amis, dit le solitaire. Les choses d'ici-bas ne me regardent plus : En quoi peut un pauvre reclus Vous assister? que peut-il faire Que de prier le ciel qu'il vous aide en ceci? J'espère qu'il aura de vous quelque souci.
Page 308 - Une impatience qui a même quelque chose de louable entraîne les gens de bien à promulguer les vérités qui les frappent, dès l'instant où elles s'offrent à leurs yeux, et sans avoir réfléchi si elles s'y sont présentées dans l'enchaînement le plus propre à forcer le consentement de tous les esprits. Rien ne diffère plus de l'ordre de génération des idées, que celui de leur perquisition. Il faut que les sciences soient déjà complètes, avant qu'on puisse faire des méthodes ; il...
Page 454 - J'ai été au collège de Rouen jusqu'à dix-huit ans. De là, j'ai passé huit ans dans le commerce. Ne pouvant plus y tenir, je me suis fait peintre de paysage, élève de Michallon d'abord.
Page 453 - Nismes (aux premiers quinze jours près) je travaille du matin au soir, je brave la pruderie du pays, les portraits à domicile, tout m'est égal. J'oublie Paris, Dargou et toutes les illustrations des mémorables journées. Je suis enragé d'argent; je ne vois que çà; je me f..
Page 177 - Le Publiciste parisien, journal politique, libre et impartial, par une société de patriotes, et rédigé par M. Marat, auteur de YOffrande à la Patrie, du Moniteur et du Plan de Constitution, etc.
Page 283 - II existe, en un mot, chez les trois quarts des hommes, Un poète mort jeune à qui l'homme survit. » Tu l'as bien dit, ami, mais tu l'as trop bien dit. Tu ne prenais pas garde, en traçant ta pensée, Que ta plume en faisait un vers harmonieux, Et que tu blasphémais dans la langue des dieux. Relis-toi, je te rends à ta Muse offensée; Et souviens-toi qu'en nous il...
Page 308 - Il ya bien loin entre savoir que des principes sont utiles, et posséder l'art de les faire adopter aux autres hommes. Cet art demande de grandes préparations et des circonstances auxiliaires. Une impatience qui a même quelque chose de louable entraîne les gens de bien à promulguer les vérités qui les frappent, dès l'instant où elles s'offrent à leurs yeux, et sans avoir réfléchi si elles s'y sont présentées dans l'enchaînement le plus propre à forcer le consentement de tous les esprits....
Page 188 - ... et chapeaux chargés de plumes, de rubans et 'de fleurs et d'une étendue considérable, interceptent la vue des spectateurs au parterre et donnent lieu à des plaintes...
Page 178 - Enfin on y trouve plusieurs longues notes détachées qui devaient être intercalées dans une nouvelle édition. Cette collection des journaux de Marat, la seule complète que l'on connaisse, contient les numéros de l'Orateur du peuple, que Marat rédigeait chez son ami Fréron, où il s'était réfugié, lorsque le Comité des Recherches eut décidé de le mettre en accusation, fn novembre 1791.

Bibliographic information