L'Individu effacé: Ou le paradoxe du libéralisme français

Front Cover
Fayard, Oct 1, 1997 - Literary Criticism - 592 pages
0 Reviews
On croit généralement que le libéralisme a consacré partout le triomphe de l'individu, le droit de se choisir et de choisir sa forme de société. Cela est vrai pour Mme de Staël et Benjamin Constant chez qui apparaît, contre le " despotisme " de Napoléon, une pensée de l'individu, sujet libre jugeant les institutions. Tel n'est pas le cas cependant en France du courant majoritaire fondé par Guizot, qui tend à effacer l'individu, au profit de l'Etat, des notables et de l'esprit de corps.
Cet ouvrage donne la première synthèse, à la fois philosophique et historique, sur le libéralisme français, y compris le catholicisme libéral trop souvent négligé; les idées de très nombreux auteurs et acteurs, les uns _ comme Tocqueville ou Royer-Collard _ demeurés célèbres, les autres _ comme Cousin ou Sismondi _ à redécouvrir, sont constamment confrontées aux enjeux politiques de l'époque. On y trouvera aussi préfigurées nombre de nos controverses actuelles: justice, presse, laïcité, liberté de l'enseignement, corruption, république monarchique, etc. Car la France de Napoléon est toujours là, et la liberté individuelle encore en recherche.

Lucien Jaume, agrégé de philosophie, directeur de recherche au CNRS (Centre d'étude de la vie politique française), spécialiste de philosophie politique et de l'histoire des catégories de l'Etat moderne (souveraineté, représentation, citoyenneté), a publié des ouvrages sur Hobbes, le jacobinisme, les droits de l'homme.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Bibliographic information