L'argot au XXe siècle: Dictionnaire français-argot ...

Front Cover
E. Flammarion, 1901 - French language - 457 pages
2 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 226 - Moyen trèsingénieux, dit Vidocq, qui sert aux prisonniers à correspondre entre eux de toutes les parties du bâtiment dans lequel ils sont enfermés; une corde passée à travers les barreaux de leur fenêtre, et qu'ils font filer suivant le besoin en avant ou en arrière, porte une lettre et rapporte la réponse. » BIL 4
Page 46 - Pour être badouillard, il fallait passer trois ou quatre nuits au bal, déjeuner toute la journée et courir en costume de masque dans tous les cafés du quartier Latin jusqu'à minuit.
Page 226 - Pour bluffer au pocher, le soir. Les demoiselles incongrues Qui, dans l'espoir de faire un vieux, Stationnent au coin des rues, Sur moi ne jettent plus les yeux. Pour moi, le veau mue en squelette Et les gargotiers irrités Enguirlandent sa côtelette D'un cresson d'incivilités. Ces bordeaux auxquels tu veux croire, Explorateur des tours Eiffel, N'abreuvent plus ma triste poire; Vichy me refuse du sel ! Vous qui jamais ne vous privâtes Des luxes les plus onéreux, Qui buvez des copahivates Pour...
Page 310 - Témoin. — Allusion à la fonction du parrainage qui consiste à donner votre nom, à faire constater votre identité. — « Des parrains aboulés dans le burlin du quart d'œil ont bonni qu'ils reconobraient ma frime pour l'avoir allumée sur la placarde du fourmilion, au moment du grinchissage. » (Vidocq.) PARTAGEUR, PARTAGEUX.
Page 117 - Les truqueurs des foires de village font ce qu'ils nomment une bouline, c'est-à-dire une collecte entre eux, et ils chargent un compère de distraire le surveillant, de l'emmener à l'écart, de l'inviter et de le griser. Alors, malheur aux pauvres pétrousquins (particuliers) qui s'aventurent à jouer ! ils sont rançonnés sans merci.
Page 212 - BRINDEZINGUE, sm Étui en fer-blanc, d'un diamètre peu considérable et de douze à quinze centimètres de longueur, dans lequel les voleurs renferment une lame d'acier purifié taillée en scie , et à trois compartiments, qui leur sert à couper les plus forts barreaux de prison. Comment arrivent-ils a soustraire cet instrument de délivrance aux investigations les plus minutieuses des geôliers?
Page 348 - Mon beau pieu, mes dardants ! Je monte à la Cigogne, On me gerbe à la grotte, Au tap cl pour douze ans. Ma largue n' sera plus gironde, Je serai vioc aussi ; Faudra pour plaire au monde Clinquant, frusque, maquis.
Page 246 - ... l'empêchera pas de sourire jusqu'au soir... Vois-tu les petites vagues sur la plage?... Je ne peux pas, je ne peux pas, te dis-je!... Les fleurs et la mer m'en empêchent... Je ne pourrai jamais le faire pendant le jour... YSSALINE Oh! voici les mouettes, petite sœur, les mouettes arrivent!...
Page 68 - L'exposante ose vous promettre, Monsieur le Préfet, tout ce qu'il y a de plus distingué en femmes qui se consacrent à ce métier, et qui par conséquent ne verront que des hommes d'une classe telle que la décence, la tranquillité...
Page 13 - Putain, Qui en est. Raclette, Raille, llailleux, Râteau, Riflard, Roussin, Sergot, Tante, Vache, Volaille. Ces expressions, s'appliquent à tous les policiers, sauf Collégien, Facteur et Pèlerin qui désignent les agents en uniforme. « — Oh ! si je trouvais deux becs de gaz, ce que je les ferais pincer marrons sur le tas.

Bibliographic information