L' Artiste pluriel: Démultiplier l'activité pour vivre de son art

Front Cover
Presses Univ. Septentrion, 2009 - Social Science - 193 pages

La figure de l'artiste tiraillé entre la création et les contingences d'un travail alimentaire n'épuise pas la réalité de la pluriactivité dans les mondes de l'art et de la culture. Aujourd'hui, vivre de son art implique souvent de vivre aussi grâce à l'art, en tant qu'enseignant, administrateur, technicien, animateur d'atelier, médiateur ou critique, voire comme chercheur en sciences sociales. Mais quel est le sens et la portée de cette diversification ? En quoi est-elle un régulateur des marchés du travail artistique ? Revêt-elle les mêmes formes d'une discipline artistique à l'autre ? Y a-t-il complémentarité ou concurrence entre les activités que les professionnels tentent de mener de front ? Voici quelques unes des questions auxquelles les contributions de cet ouvrage collectif, fruit d'un séminaire organisé par le Centre d'études de l'emploi entre 2003 et 2006, tentent de répondre. Que ce soit dans la musique, la danse, le théâtre ou les arts plastiques, les compétences créatrices se révèlent insuffisantes pour l'exercice d'un métier artistique. Depuis vingt ans, les artistes investissent massivement la formation, la médiation et le travail social, ces champs du «travail sur autrui» où la concurrence est rude. Désormais, l'enjeu est sans doute dans la définition des nouveaux faisceaux de tâches qui constituent les métiers d'artistes et dans leur reconnaissance par les acteurs sociaux.

Marie-Christine Bureau, socio-économiste, est chargée de recherches CNRS. Ses travaux réalisés au Centre d'études de l'emploi portent sur la mise en oeuvre de l'action publique dans le domaine de l'emploi, de l'insertion professionnelle et de l'action culturelle. Elle poursuit ses recherches au Laboratoire interdisciplinaire de sociologie économique (Lise) du Cnam.
Marc Perrenoud, sociologue et ethnologue, est chercheur au LISST-CERS, Université Toulouse 2 le Mirail. Il est également musicien. Ses recherches en anthropologie sociale se situent à l'interface du domaine des arts et de la culture et de celui du travail et des professions.

Roberta Shapiro est sociologue, chargée de recherche au Laboratoire d'anthropologie et d'histoire de l'institution de la culture et chercheure associée au Centre d'études de l'emploi. Après des travaux sur les stratégies matrimoniales et les modes de vie, ses recherches actuelles portent sur le changement social et culturel et sur les trajectoires professionnelles des artistes.

 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

La formation par le travail et le travail par la formation
42
Collectifs dartistes et action publique
51
Lapprentissage de la pluriactivité Les comédiens estallemands
65
Pluriactivité et découverte de lindépendance
72
Conclusion
78
Marc Perrenoud
84
Conclusion
92
le théâtre public
95
Vivre et survivre sur le marché de la danse
109
Musicien à part entière Genre et pluriactivité
127
Troisième partie
143
Des architectes dans le champ socioculturel
161
Une position stratégique et idéologique
169
Après les Beauxarts la tentation du salariat
175
Espérer négocier renoncer Des stratégies de professionnalisation des sortants
184
Copyright

Other editions - View all

Common terms and phrases

architectes associations aujourd’hui c’est c’était cadre carrière champ chômage chorégraphique collectifs comédiens compétences contrats Coulangeon création culture culturel d’abord d’art d’autres d’engagement d’entrée d’être d’études d’intervention d’une danse danseurs démultiplication différents diplôme diversification des activités EHESS employeurs espaces est-allemands esthétiques flexicurité formation groupe hip-hop intermittents du spectacle Ionela jazz klezmer l’accès l’action l’activité l’activité artistique l’analyse l’année l’architecture l’artiste l’association l’école l’employeur l’enquête l’enseignement l’ensemble l’espace l’État l’exercice L’Harmattan l’importance l’insertion l’intermittence l’objet l’on l’orchestre l’organisation l’origine l’une l’univers marché du travail Menger métier metteur en scène mondes de l’art monoactivité musicale musiciens musicos musique n’est nouveaux Länder orchestres plasticiens pluriactivité politiques polyactivité polyvalence pratique production professionnalisation professionnelle projets qu’elle qu’il qu’on qu’un Rannou Ravet récurrent réf réf régime de l’intermittence régression logistique réseaux Roharik s’agit s’est s’il salarié secteur sociale Sociologie du travail solistes souvent spécifiques spectacle vivant Staatsschauspiel statut structures techniciens techno théâtrale théâtre public travail artistique urbain

About the author (2009)

Marie-Christine Bureau est socio-économiste, chargée de recherche CNRS. Elle poursuit au Centre d'études de l'emploi des travaux dans le domaine de l’évaluation des politiques publiques de l’emploi, de l’insertion professionnelle et de l’action culturelle. Co-auteur de plusieurs ouvrages, elle a notamment publié Les feux follets de la démocratie (1998) et Les emplois-jeunes dans la culture (2001).

Bibliographic information