L'enjoliveur

Front Cover
Stock, Aug 21, 2002 - Fiction - 252 pages
0 Reviews
« Un écrivain est grand parce qu'il laisse de grands livres, certes, mais aussi parce qu'il influence la vie de ses lecteurs, durablement, profondément, ou en détail, de façon passagère et légère. Parce qu'il la change, à l'occasion. Parce qu'il prolonge en eux le romanesque de ses oeuvres. On aime, on vit, on refuse, on travaille comme on peut, et parfois comme il nous a appris à aimer, à vivre, à refuser, à travailler.
Depuis l'âge de vingt-deux ans, depuis la lecture d'Un roi sans divertissement, j'ai un écrivain préféré, Jean Giono. Je le lis, je le relie, je le cite, je le collectionne, je l'offre et mes amis me l'offrent. Il nous fait fumer des cigares noirs, manger des festins de daubes, écrire à la main, marcher à pied, parler par ellipses, goûter le silence, voyager derrière l'air. Il nous a ré-enchanté le monde.
J'avais envie de lui rendre un hommage non convenu. Essais, thèses, biographies, tout a été fait sur lui, et à merveille. Moi, romancière, je rêvais d'écrire un roman dont il serait non un personnage, mais la toile de fond, le prétexte, le décor, le moteur, le tronc commun entre les héros, et les racines.
Cette année, en 2002, il aurait 107 ans. Un âge de blague. Un âge pas sérieux pour une commémoration officielle. Un âge romanesque, alors, évidemment. »
Sophie Chérer

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

About the author (2002)

Sophie Chérer est née en 1961. Elle a publié une quinzaine de livres pour la jeunesse à L’école des Loisirs et quatre romans. Le dernier, L’enjoliveur, a paru chez Stock en 2002.

Bibliographic information