L'histoire romaine à Rome, Volume 2

Front Cover
Michel Lévy, 1863 - Rome
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 232 - Denys d'Halicarnasse ne fait-il prfS dire à Brutus dans sa harangue au peuple : Les Tarquins vous forçaient, comme des esclaves achetés, à mener une vie misérable, taillant la pierre, coupant le bois, portant d'énormes fardeaux, et passant vos jours dans de sombres abîmes (les cloaques et les carrières)? Ne racontait-on pas que plusieurs citoyens romains s'étaient tués pour échapper à tant de misère, mais que le cadavre, des suicidés, attaché à une croix, avait été livré aux vautours,...
Page 32 - Débats: ce qui suffit pour expliquer bien des faiblesses et bien des ignorances; il nous tarde de voir en lui l'ami dévoué d'Ozanam et le commensal affectueux de la famille Lenormant. M. Ampère, après avoir décrit la prison Mamertine, ajoute : « Ni la république, ni l'empire, ne répudièrent cette affreuse prison. Jugurtha y mourut de faim; Cicéron y fit étrangler les complices de Catilina ; César mettre à mort son héroïque adversaire, le Gaulois Vercingétorix. Plus tard, la prison...
Page 420 - Tarpéienne, qui n'en était pas loin. Rome traversa donc ces redoutables épreuves sans abdiquer sa liberté. Malgré ses dissensions, elle ne fut point conquise, et c'est parce qu'elle était demeurée libre qu'elle a conquis le monde. Les patriciens, qui, on doit le reconnaître, auraient mieux aimé mourir que descendre à l'expédient de la tyrannie d'un seul, faisaient tout pour reprendre l'ancien pouvoir qu'ils avaient perdu depuis la retraite sur le mont Sacré et la création du tribunat.
Page 418 - Romains à le faire dans des circonstances moins difficiles n'auraient pas manqué. Le danger du prolétariat était grand; mais, je le répète, l'idée de chercher un maître ne vint à personne. Les consuls paraissaient au Forum et sommaient les citoyens de s'inscrire dans la milice; nul ne s'inscrivait. Les patriciens négociaient, promettaient, attendaient.
Page 377 - Que les patriciens aillent combattre ; à eux les périls de la guerre, puisqu'ils en ont tout le profit ! » Cependant la curie est consternée. On y craint autant les citoyens que les ennemis. Le consul populaire fait rendre un édit par lequel il est défendu de tenir emprisonné un citoyen romain et de l'empêcher ainsi d'aller se faire inscrire comme soldat; de posséder ou de vendre la terre d'un soldat tant qu'il serait sous les armes; de détenir personne de sa famille.
Page 59 - ... essentiellement différentes comme époque et comme caractère. Ces deux genres d'obstacles ont dérouté jusqu'à présent la critique dans ses efforts pour préciser le point de la colline Tarpéienne où s'élevait le temple, fameux entre tous, de Jupiter Capitolin. «Ainsi, dit encore Ampère, nous connaissons la forme, l'histoire de ce temple et jusqu'à ses matériaux; mais il est trèsdifficile de savoir exactement où il était placé. . . C'est une des questions de topographie romaine...
Page 416 - Ceux-ci, victimes d'un pouvoir qui les regardait comme dangereux, parce qu'ils prêchaient j l'égalité des hommes devant Dieu et résistaient à la tyrannie, mouraient au fond pour la même cause que Spurius Cassius, martyr de la cause des opprimés et victime de la tyrannie. Torre dei Conti est une tour féodale du temps d'Innocent III, sorti de cette grande famille des Conti qui a donné sept papes à l'église. Elle a été pro(1) Aujourd'hui mCme, dans le peuple, l'autorité du père de famille...
Page 411 - Cassins expiré, il fut accusé par les deux magistrats chargés de poursuivre les crimes de haute trahison, et qu'on appelait questeurs, c'est-à-dire inquisiteurs du parricide. Les patriciens empruntèrent aux tribuns qui avaient mis en jugement Coriolan cette accusation banale d'avoir voulu se faire roi, qu'un parti ou un autre avait constamment en réserve pour celui qu'il voulait perdre, et que le peuple accueillait toujours avec faveur; car ce nom de roi était un épouvantai!
Page 415 - Torre dei Conti. Le temple de Tellus, élevé près du lieu qui rappelait une exécution atroce, fut plus tard associé à d'autres barbaries. Dans les actes des martyrs, il est question de chrétiens mis à mort en cet endroit (in Tellure}. Ceux-ci, victimes d'un pouvoir qui les regardait comme dangereux, parce qu'ils prêchaient...
Page 58 - ... ainsi dire, un temple de fusion, appartenant également aux trois races qu'il cherchait à mettre sur un pied d'égalité et à réunir dans une même unité nationale Ainsi ce temple devait être commun à tous, réunir dans son sein le Jupiter Latin, la Minerve Etrusque, la Junon Sabine, et, parce triple culte, offrir comme un symbole des trois peuples au milieu desquels il fut élevé*.

Bibliographic information