L'organe de la pensée: Biologie et philosophie chez Auguste Comte

Front Cover
Presses Universitaires de Franche-Comté, Jan 1, 2009 - Biology - 385 pages
Comment, à la fin du XVIIIe siècle, la physiologie cérébrale est progressivement intégrée dans la philosophie positive, puis modifiée en fonction des objectifs théoriques et politiques poursuivis par Auguste Comte. Le positivisme comtien aborde aussi la reformulation des problèmes philosophiques tels que l'unité humaine, la subjectivité, la constitution du moi, la philosophie de la connaissance.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Abréviations
11
Les écrits de 1819
27
Une philosophie a posteriori
41
Létude des fonctions cérébrales dans le Cours
53
La physiologie cérébrale dans la critique de lobservation intérieure
59
La critique de lobservation intérieure dans la polémique contre
68
La sensibilité intérieure
81
La sensibilité intérieure et lunité de lanimal
102
La subjectivité
207
Renouvellement de la question de la subjectivité
213
Une systématisation morale
220
Les tableaux cérébraux
227
Caractères généraux du tableau définitif
234
La théorie subjective du cerveau
253
La vie organique et la perspective morale
261
Le grand problème humain et lartifice
268

La critique de la Psychologie
113
La critique externe
122
La critique externe du principe dunité
137
La physiologie phrénologique
149
Partie programmatique
161
Une première théorie de la nature humaine
171
Le problème de la nature humaine
177
Les leçons de conclusion
190
une nouvelle appréciation de lœuvre de Gall
200
Conclusion
277
La nature humaine et la morale
296
Conclusion
313
Auguste Comte et lhistoire de la phrénologie
325
Comte les douze versions du tableau cérébral
333
Comte Plan de la morale théorique et de la morale pratique
349
Index
377
Copyright

Other editions - View all

Bibliographic information