La Complainte des landes perdues - tome 7 - La Fée Sanctus (NB)

Front Cover
Sur le chemin des landes perdues, on retrouve Sill Valt et Seamus, le jeune novice devenu Chevalier du Pardon. Tous deux sont engagés dans une lutte sans merci contre les forces du Mal pour sauver Sanctus, la Morigane devenue Fée. Alors que Sill Valt traque le Guinea Lord, maître des Enfers, Seamus affronte Eïrell, l'ami dont le Démon a fait un ennemi. Le jeune Chevalier s'acquittera-t-il de sa mission ? La vie de son premier amour et le destin de l'île en dépendent...

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

About the author (2013)

Philippe Delaby est né à Tournai en 1961. Il reçoit de son père à l'âge de huit ans sa première BD : Tintin au Congo. Dès lors, les histoires à bulles ne le quitteront plus ! Il entre à l'Ecole des Beaux Arts à 14 ans où il fait du dessin académique. Fasciné par Ingres et les peintres flamands, il entreprend aussi la peinture à l'huile. L'attirance de la BD est la plus forte et à 18 ans, la réussite d'un concours à Mons lui ouvrira les portes du Lombard. Ses premières planches paraissent en 1987 dans le Journal Tintin dans le genre qu'il apprécie le plus : l'histoire. Passion récomprensée puisqu'il reçoit, avec Yves Duval, en mars 94, le prix " Clio " pour son album Richard Coeur de Lion, décerné par le Salon de l'Histoire de Paris. Il a déjà publié au Lombard les albums suivants : Richard Coeur de Lion et Arthur au Royaume de l'impossible sur scénario de Yves Duval, Bran, sur scénario de J.L. Vernal. Avec la saga de l'Etoile polaire, sur scénario de Luc Delisse, qui compte déjà trois titres au Lombard, il impose un style et confirme sa maturité.

Jean Dufaux est l'auteur d‘une oeuvre importante comprenant près de 200 titres, une oeuvre originale, à l'écart des modes, plus complexe qu'il n'y paraît : "Complainte des landes perdues, Double masque, Murena, Rapaces, Djinn, Croisades, Barracuda, Sortilèges, Loup de Pluie, Le Bois des vierges, Conquistador, ..." Le monde de Jean Dufaux s'orchestre autour de quelques thèmes récurrents qui structurent ses récits : le pouvoir et la folie, la solitude et ses miroirs, les égarements du temps, les blessures du passé. Cette mosaïque immense qui ne refuse ni les jubilations du roman-feuilleton ni les ellipses cinématographiques se veut avant tout une oeuvre de plaisir, d'enchantement, au sens féerique et occulte du terme. Ces albums, vendus à des millions d'exemplaires, couronnés par de nombreux prix et récompenses, diffusés dans une douzaine de pays (Europe, Japon, Etats-Unis), elle déploient leurs charmes, se parant du graphisme des meilleurs européens et s'appuyant un art du dialogue qui épouse et repousse l'image dans un même mouvement. Parmi les nombreux prix, dont certains pour son oeuvre complète, qui qu'a reçus Jean Dufaux, citons : Le prix Calibre 38, (prix du meilleur polar) pour HAMMETT, aux éditions Glénat, en 1996. Le prix de la Société des gens de lettres pour MURENA, aux editions Dargaud, en 2007. Le prix Cheverny (meilleur roman graphique "Histoire") pour MURENA en 2011. Jean Dufaux est, par ailleurs, président du jury des prix Diagonale qui, en Belgique, récompensent chaque année des artistes de la bande dessinée. En 2009, son oeuvre est exposée lors des « Regards croisés de la bande dessinée belge » dans les musées royaux des Beaux-Arts de Belgique. Jean Dufaux a été nommé chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres en 2009.

Bibliographic information