La musicalité des langues

Front Cover
GRIN Verlag, 2007 - 170 pages
0 Reviews
Memoire (de fin d'etudes) de l'annee 2001 dans le domaine Etudes des langues romanes - Francais - Linguistique, note: Sehr gut, Universitat Wien (Institut fur Romanistik), 121 sources bibliographiques, langue: Francais, resume: Sans aucun doute, il existe quelques correlations et coherences entre la musique et les langues. L adaptation musicale par exemple est une forme d union des substances linguistiques et musicales. Comme resultat, on obtient l acte vocal, la structure linguistique musicale. Selon une ancienne tradition antique, il y a une liaison entre la musique et la langue, sur le plan esthetique. Cependant, tandis que la langue peut se debarrasser de l esthetique - pensons au jargon administratif ou a la langue produite par des automates, la musique demande toujours une base esthetique. Neanmoins, il existe quelques caracteristiques que la musique et la langue ont en commun: la repetition, meme si elle est marquee d une facon plus intensive dans la musique que dans la langue. La seconde caracteristique est celle de l opposition. Dans la linguistique on utilise l opposition pour marquer des contrastes, des elements linguistiques sont mis en opposition et s excluent mutuellement. Par contre, des oppositions comme haut et bas ou tendu et detendu peuvent etre mises au meme niveau, contribuant ainsi a l image esthetique de l ouvre. On pourrait continuer l enumeration des points communs, mais cette these est consacree a la musicalite des langues. (...)"
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Mémoire
3
INTRODUCTION
4
MESURAGE PHYSIQUE DE LINTONATION
24
LA MUSIQUE DANS LE SONAGRAMM
53
LE FRANÇAIS
82
LES DIFFÉRENTES FAMILLES DE LANGUE EN COMPARAISON
135
CONCLUSION
151
Copyright

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 85 - Du fait de l'anticipation vocalique, les consonnes sont mises en avant dans la position de la voyelle qui suit. Cela se remarque surtout lorsque la voyelle est arrondie: les lèvres françaises s'arrondissent dès le début de la consonne.
Page 85 - La place dominante de la voyelle dans la syllabe explique le fait que le français tend à prévoir la voyelle plus que la consonne, contrairement à l'anglais où la tendance à l'anticipation consonantique est si caractéristique. Les conséquences...
Page 143 - ... i) et même [u] est en cette position phonique déplacé vers l'avant (d'ailleurs moins que les autres voyelles); par contre après les consonnes non-mouillées (phonétiquement vélarisées) [u...
Page 85 - ... Parler sur le Mode Croissant signifie donc que voyelles, consonnes, syllabes (et l'on pourrait même appliquer le terme à des groupes de syllabes) s'articulent dans un effort soutenu — un effort qui ne se déclare pas, dans une syllabe, au début de la voyelle pour se relâcher aussitôt, mais qui commence sans brusquerie, augmente fermement et se maintient jusqu'au bout de la voyelle.

Bibliographic information