La question du lieu en poésie: du surréalisme jusqu'à nos jours

Front Cover
Rodopi, 2006 - Social Science - 306 pages
Ce volume se propose d'envisager un large panorama de la poésie du XXe siècle, du surréalisme à nos jours, à travers une interrogation fondamentale sur la question du lieu. Le lieu n'est pas un thème, mais une notion philosophique, tout droit venue de Heidegger mais aussi de Kant et de Platon. Comme nous sommes au XXe siècle, ère de la modernité et de l'incertitude, il se présente sous forme de question.
La variété des lieux (ville / campagne) et de la position face à cette question permet de mieux comprendre l'évolution de la poésie au XXe siècle, fortement pensante (le dialogue philosophie/poésie s'impose), et la réflexion sur la notion de lieu ouvre sur une meilleure compréhension de ce qu'est la poésie en général.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

INTRODUCTION p
11
culture 1617 Chateaubriand 1718 Le rapport au temps 18
22
MerleauPonty 2829 Frénaud et Ubac 2930 Jabès et le Livre
31
natal 3738 Autour du chemin 3839 Qui possède quoi ? 3940
39
Portrait du poète en balayeur p
47
lOpéra 5455
54
et non du lieu 5865 Le lieu par opposition à lespace 6566
69
le Passage de lOpéra 7579 Terrains
79
judaïsme 141 La filiation mallarméenne 141143 Bonnefoy
143
LIEU ET POLITIQUE p
149
Ambiguïtés 155 Ecrivains du lieu et régionalisme 156
160
lexemple de Tortel 163 Les méfaits
176
notations de Jaccottet 190 Le haïku vu par Bonnefoy 191
191
Fontanier 205
205
images ? 213215 Polémique autour du haïku 216 Jaccottet
223
235 La prose selon Follain 235237 Souffrances de Jaccottet 237
237

TEMPS ET LIEU LA MÉMOIRE p
93
Jaccottet 110111 Char 111 Trassard 111116 Du Bouchet
116
LE LIEU COMME SACRÉ p
123
passeur ? 126127 Incarnation par un personnage 127128
129
relecture du catholicisme par Frénaud 135137 Entrelacement
138
préclassicisme selon Tortel 243245 La rime comme réconciliation
245
CONCLUSION p
253
BIBLIOGRAPHIE p
259
INDEX DES PERSONNES REVUES
293
Copyright

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 18 - Les rives du lac de Bienne sont plus sauvages et romantiques (") que celles du lac de Genève, parce que les rochers et les bois y bordent l'eau de plus près ; mais elles ne sont pas moins riantes.
Page 18 - Comme il n'ya pas sur ces heureux bords de grandes routes commodes pour les voitures, le pays est peu fréquenté par les voyageurs ; mais il est intéressant pour des contemplatifs solitaires qui aiment à s'enivrer à loisir des charmes de la nature...
Page 19 - Jérusalem, à Rome. Des clairières se panachent d'élégantes et hautes fougères; des champs de genêts et d'ajoncs resplendissent de leurs fleurs qu'on prendrait pour des papillons d'or. Les haies, au long desquelles abondent la fraise, la framboise et la violette, sont 'décorées d'aubépine, de chèvrefeuille, de ronces dont les rejets bruns et courbés portent des feuilles et des fruits magnifiques.
Page 19 - Le printemps, en Bretagne, est plus doux qu'aux environs de Paris, et fleurit trois semaines plus tôt. Les cinq oiseaux qui l'annoncent, l'hirondelle, le loriot, le coucou, la caille et le rossignol, arrivent avec des brises qui hébergent dans les golfes de la péninsule armoricaine.
Page 18 - Bienne sont plus sauvages et romantiques que celles du lac de Genève, parce que les rochers et les bois y bordent l'eau de plus près; mais elles ne sont pas moins riantes. S'il ya moins de culture de champs et de vignes, moins de villes et de maisons, il ya aussi plus de verdure naturelle, plus de prairies, d'asiles ombragés de bocages, des contrastes plus fréquents et des accidents plus rapprochés.
Page 19 - L'île, dans sa petitesse, est tellement variée dans ses terrains et ses aspects, qu'elle offre toutes sortes de sites, et souffre toutes sortes de cultures. On y trouve des champs, des vignes, des bois, des vergers, de gras pâturages ombragés de bosquets, et bordés d'arbrisseaux de toute espèce, dont le bord des eaux entretient la fraîcheur ; une haute terrasse plantée de deux rangs d'arbres borde l'île dans sa longueur, et dans le milieu de cette terrasse on a bâti un joli salon où les...
Page 15 - La poésie est elle-même non pas dans le maintien à tout prix de telle ou telle prosodie, mais dans l'usage de la comparaison, de la métaphore ou de toute autre mise en rapport...
Page 17 - L'épais feuillage qui l'environne ne permet point à l'œil d'y pénétrer, et il est toujours soigneusement fermé à la clef. A peine fus-je au dedans, que, la porte étant masquée par des aunes et des coudriers qui ne laissent que deux étroits passages sur les côtés, je ne vis plus en me retournant par où j'étais entré ; et, n'apercevant point de porte, je me trouvai là comme tombé des nues.

Bibliographic information