La Vallée des cobayes

Front Cover
Place Des Editeurs, Aug 23, 2010 - Fiction - 235 pages
0 Reviews

" Lorsqu'elle était rentrée dans l'église, beaucoup s'étaient tournés vers elle, interrogatifs. Elle avait choisi un endroit discret, un peu en retrait pour les observer. On meurt aux Saint-Jean-du-Verdon plus vite et plus jeune qu'ailleurs. Les Saintjeantais avaient-ils le teint vert ? Leurs visages étaient-ils émaciés ? Toussaient-ils plus que de raison ? Bien difficile à dire. "
Au cœur de la Provence, au village des Saint-Jean-du-Verdon, on dénombre des cas de morts suspectes de tyroïde. Eva, "coureur de nuit"*, y est envoyée d'urgence par Foch, le patron. Rapidement, elle se heurte à l'hostilité des villageois, à l'exception de Marie Doman, présidente d'une association de malades. Mais celle-ci meurt " accidentellement ". Désormais, seuls les Robique, frère et sœur, vont pouvoir aider Eva à la fois dans son enquête mais également la renseigner sur sa propre histoire car ses parents ont mystérieusement disparu à Saint-Jean-du-Verdon. Elle découvre ainsi que le village a été clandestinement transformé en laboratoire à "ciel ouvert" pour mesurer les effets sur les humains des radiations de déchets nucléaires enfouis quarante ans plus tôt. Les résultats, documents hautement stratégiques, sont conservés dans le plus grand secret. Eva a pour mission de les récupérer. C'est sans compter l'homme de l'ombre, le Fennec...

* L'oeuvre et ses "coureurs de nuit " est une organisation occulte, fruit de l'imagination de Pascal Martin. On les retrouve dans tous ses romans.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

About the author (2010)

Pascal Martin a renouvelé la tradition du suspense en créant les " coureurs de nuits ", émissaires d'une organisation secrète, qui mènent des enquêtes parallèles à celles de la police. Il a notamment publié aux Presses de la Cité Le Trésor du Magounia (prix Charles-Exbrayat 2005), Les Fantômes du mur païen, La Traque des maîtres flamands (prix Intra muros) et L'Ogre des Landes.

Bibliographic information