La littérature et le sublime, Volume 4100

Front Cover
Presses universitaires du Mirail, 2007 - French literature - 519 pages
On sait depuis l'Antiquité que la littérature et le sublime ont partie liée. Pourtant, malgré les fréquentes occurrences du terme chez les écrivains et l'importance reconnue par les traditions poétique et esthétique aux textes fondateurs sur le sublime (de Longin à Lyotard), le mot lui-même semble pâtir d'une signification incertaine, ou au contraire d'acceptions multiples, qui en gênent la saisie. Et de fait, il a fini par synthétiser toute une constellation de termes disparates, voire des notions contradictoires : ces tensions font sa richesse, mais expliquent aussi qu'il est difficile de ramener à l'unité ce qui assure, tour à tour ou simultanément, les caractéristiques de la lumière et de l'obscurité, de la profondeur et de l'éclat, de la visibilité et de l'invisibilité, du beau et du terrible... Le discours philosophique s'est largement emparé du sublime, au point de réduire trop souvent la part du littéraire à une illustration. L'enjeu du présent ouvrage est de montrer que, bien au-delà d'une application des modèles, les différentes inscriptions littéraires et artistiques du sublime, dans leurs contradictions et leurs équivoques, produisent le sens en engageant les œuvres à se confronter à ce qui excède leurs moyens, à ce qui fonde la représentation en-deçà ou au-delà d'elle-même.

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Avantpropos
9
Le sublime ou léclat du manque
15
Présence du sublime dans les tragédies de Sénèque
59
Copyright

10 other sections not shown

Other editions - View all

Common terms and phrases

Bibliographic information