La notion

Front Cover
Ophrys, 1997 - Language Arts & Disciplines - 317 pages
0 Reviews
La notion, dans le sens que donne Antoine CULIOLI à ce terme, est au centre de la Théorie des Opérations Enonciatives. Il s'agit d'une représentation métalinguistique complexe de l'activité symbolique et cognitive en liaison avec l'environnement physico-culturel. Elle met en jeu des domaines qui s'entrecroisent et qui débordent le champ linguistique. Le concept se prête généreusement à la confrontation et à la mise à l'épreuve (fonctions essentielles d'un colloque) à la fois par sa richesse et par les risques de malentendu qu'elle comporte. Les participants au colloque, d'appartenances théoriques variées, ont révélé, à l'occasion, des interprétations quelque peu divergentes du concept. Au lecteur de juger s'il y a malentendu, mais on est en droit de penser qu'il y a de toute façon avancée. Un groupe important d'auteurs a travaillé à cerner la nature de la notion en analysant des cas précis, selon des angles qui vont du philosophique au syntaxique. Une autre perspective était de considérer le jeu de la notion dans le discours. On comprendra qu'il y a quelque arbitraire dans cette division, et que les deux approches ont en commun de mettre en avant les phénomènes d'interaction et de malléabilité sans lesquels il n'est pas d'explication de l'activité (insistons sur ce terme) qu'est la réalité de la langue. Enfin, un groupe d'auteurs envisage l'organisation de grands champs notionnels. On notera particulièrement l'intérêt de l'étude de langues où la forme et le fonctionnement des marqueurs bousculent avec rudesse nos habitudes indo-européennes.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Bibliographic information