La nuit ne dure pas

Front Cover
13e Note Editions - Fiction - 274 pages
0 Reviews
Le premier roman français publié par 13e Note, l’instantané d’une jeunesse en quête d’absolu, de rock au vitriol et de cul tendre. J’ai su tout de suite que j’allais tourner mal. Le train filait droit vers moi. Il filait vite. Il filait droit...comme une chanson de Johnny Cash. Sa silhouette s’épaississait. Je me tenais là, tout près des rails, sur mes pieds douloureux à cause des Converse et de la longue promenade que je venais de faire en bordure de voie. J’allais me jeter devant lui et il m’emporterait. Il emporterait tout ce qui encombrait ma tête. Terminus l’Enfer. Je ne voulais pas mourir de mort lente. Terminus l’Enfer.Tout ce que je méritais.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

About the author (2011)

Olivier Martinelli est né en 1967. Il vit à Sète, dans le sud de la France. Il s’est débrouillé comme il a pu avec la littérature jusqu’au jour où il est tombé sur un bouquin de John Fante. Le hasard a bien fait les choses. C’était Rêves de Bunker Hill. Il a réalisé ce jour-là qu’un écrivain pouvait lui parler, toucher son cœur avant sa tête. C’était il y a longtemps. Depuis, Martinelli éparpille ses textes dans des revues et des recueils collectifs. Il a publié chez Poussière Éditions un roman, Fanzine (2006) ainsi qu’un recueil de nouvelles En face de Préguise (2007) et, aux Éditions Singulières, le roman D’or est leur silence (2009). Travailleur acharné, il n’aime pas les dilettantes. S’il écrit, c’est dit-il « parce que j’ai pas le choix ». Mais il est bien possible qu’il ne dise pas toute la vérité. Il est bien possible qu’il écrive pour devenir riche et célèbre et, si ça arrive un jour, il pense qu’il l’aura bien mérité.

Bibliographic information