La soeur Natalie Narischkin, fille de la charité de Saint-Vincent-de-Paul

Front Cover
Didier, 1877 - 446 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 52 - N'y at-il de beau que ce qui frappe les sens? Les merveilles du cœur sont-elles sans prix? et si le divin existe quelque part, où le cherchera-t-on, s'il n'est pas dans l'extase de la vertu? Pour moi je prête l'oreille aux sons que rendent les âmes saintes avec plus de respect qu'à la voix du génie. Faisons silence, écoutez-les.
Page 52 - ... dans la leur ? Un grand ecrivain a dit ' qu'il fallait preter 1'oreille aux sons que rendent les ames saintes, avec plus de respect qu'a la voix du ge"nie.
Page 137 - Annecy, ;ï la translation solennelle des reliques de saint François de Sales et de sainte Jeanne de Chantai dans l'église du monastère de la Visitation de celte ville, puis elles se rendirent en Tarentaise.
Page 240 - ... chaînes qui étaient tombées d'elles-mêmes et qu'elles n'avaient pas même eu la peine de délier. Je le demande aux détracteurs des ordres religieux, y at-il beaucoup de serments qu'on pourrait soumettre à une pareille épreuve?
Page 32 - Mostrasi sf piacente a chi la mira, che dà per li occhi una dolcezza al core, che 'ntender nolla può chi nolla prova. E par che de la sua labbia si mova un spirito soave pien d'amore, che va dicendo a l'anima: »sospira...
Page 28 - L'auteur du Voyage autour de ma chambre et du Lépreux de la Cité d'Aoste est fait pour sentir et apprécier des éloges aussi bien tournés et aussi séduisants que ceux que vous avez la bonté de lui adresser. Mon frère s'empressera certainement de vous répondre : en attendant, Monsieur, je puis vous apprendre que l'infortuné lépreux a certainement existé (quoique...
Page 123 - Par son apparence de bonté et de sainteté, sa figure rappelait celle de saint Vincent de Paul et de saint Alphonse de Liguori, et quoiqu'il ne fût pas de haute taille, il avait l'air noble, et ses manières étaient celles d'un grand seigneur, tout en étant d'une simplicité et d'un enjouement qui attiraient autour de lui les enfants partout où il se trouvait. Il aimait à leur parler, à les exhorter et a les bénir
Page 319 - ... sut si bien suffire à tout que, selon le témoignage de ses sœurs, « on aurait toujours pu croire que son unique affaire en ce monde était celle qui réclamait son attention dans le moment ». En effet, malgré le temps qu'exigeaient tant d'affaires différentes, malgré ses visites quotidiennes aux pauvres et les courses répétées que lui imposaient leurs besoins, malgré les relations qu'elle avait dû...
Page 421 - SaintThomas -d'Aquin, son confesseur, son pasteur et celui qui mieux que personne avait pu apprécier l'action bienfaisante exercée autour d'elle par la sainte vie qui allait s'éteindre. Obligé, par une obligation impérieuse, de s'éloigner après avoir administré les derniers sacrements à la sœur...
Page 240 - ... sainte hardiesse. Non seulement les Filles de la Charité, mais presque tous les nouveaux ordres religieux de femmes depuis trois cents ans ont accepté cette règle et donnent au monde un spectacle incompréhensible. Chaque année, le 21 novembre, près de cent mille religieuses en France sont libres, leurs vœux sont finis, ils expirent à minuit. Imaginez un pareil spectacle : cent mille religieuses libres de rentrer dans le monde, de se marier si elles le veulent; et le lendemain matin, à...

Bibliographic information