Langage et subjectivité: vers une approche du différend entre Maurice Blanchot et Emmanuel Lévinas

Front Cover
Peeters Publishers, 2007 - Language Arts & Disciplines - 240 pages
1 Review
Pourquoi parler du differend? Pourquoi employer ce terme comme modalite d'approche des deux uvres de Maurice Blanchot et d'Emmanuel Levinas? Il ne s'agit pas ici de nier leur rapport d'amitie, mais il faut inverser l'argument : c'est grace a leur amitie qu'il devient possible d'articuler les termes dans lesquels s'exprime la condition du differend. Qu'en est-il de cette condition? L'argumentation se developpe a partir de la these suivante : pour pouvoir expliquer la persistance du differend, il n'est pas possible de faire evacuer la question de la subjectivite dans l'evenement du langage. D'ou l'enjeu d'une confrontation des rapports heterogenes de Blanchot et Levinas a cette impossibilite. Les deux auteurs nous permettent d'expliciter le differend a partir d'un contexte phenomenologique. Mais, leurs approches divergentes de l'evenement du langage menent vers un (non-)lieu decisif ou le pouvoir du langage est en cause et qui rompt aussi avec la seule description phenomenologique. C'est ainsi, en suivant ce double mouvement qui va au-dela du descriptif, que le lecteur est aux prises avec un ecart entre les deux amis qui persiste dans leurs ecrits. La, pourtant, se passe aussi l'essentiel : l'avenement - avant meme qu'il soit question de l'etre - d'une modification du rapport a soi. En retracant l'histoire de cet ecart qui se dissimule dans le rapport entre Blanchot et Levinas, cette etude veut a la fois sonder son origine, interroger son insistance et en degager les termes qui exposent le differend comme une condition qui nous concerne.
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

cf fleurs de tarbes&paulhan

Contents

Introduction
1
Premier chapitre
11
Deuxième chapitre
33
de la lecture à lécriture
41
Lirréalité du langage
49
Troisième chapitre
63
Quatrième chapitre
109
Cinquième chapitre
159
Conclusion
221
Copyright

Other editions - View all

Common terms and phrases

About the author (2007)

Maurice Blanchot, 1907 - Novelist and critic Maurice Blanchot was born in 1907. Some of his works in translation include "Death Sentence" (1978), "The Gaze of Orpheus" (1981), "Madness of the Day" (1988), "The One Who Was Standing Apart From Me" (1993), all of which were translated by Lydia Davis, and "Michel Foucault as I Imagine Him" (translated by Jeffrey Mehlman, 1987).

Bibliographic information