Le marquis de Jouffroy d'Abbans: inventeur de l'application de la vapeur à la navigation

Front Cover
E. Leroux, 1889 - Steam-navigation - 319 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 46 - ... car tel est notre plaisir, et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, Nous avons fait mettre notre scel à ces dites présentes.
Page 142 - Il a paru que l'épreuve faite à Lyon ne remplissait pas suffisamment les conditions requises ; mais si, au moyen de la pompe à feu, vous réussissez à faire remonter sur la Seine, l'espace de quelques lieues, un bateau chargé de...
Page 258 - Il vit des défauts à son premier bateau, défauts tenant surtout à ce que, lors du retour des volets à charnière de l'arrière à l'avant, l'eau formant un courant rapide empêchait les volets de se rouvrir, dès que le bâtiment allait vite , notamment en remontant, et que la pompe à feu n'agissait que par intervalles, tandis qu'il eût fallu un mouvement continu. De ces deux défauts, un seul, le premier, venait de lui ; le second était du fait de l'inventeur de la pompe à feu.
Page 46 - Si donnons en mandement à nos amés et féaux conseillers les gens tenant notre cour de parlement à Paris...
Page 160 - En foi de quoi nous lui avons fait expédier le présent certificat signé de notre main, contresigné par le secrétaire de nos commandemens et auquel nous avons fait apposer le sceau de nos armes...
Page 161 - Comme on me demande un petit modèle, je travaille fort à celui que j'ai commencé; j'y mets tous mes soins ; j'espère qu'il satisfera tous ceux qui le verront. Je suis presque décidé à le porter moimême à Paris. Je chargerais sur mon chariot deux muids de mon vin...
Page 302 - Tout inventeur, ou se disant tel, qui sera convaincu d'avoir obtenu une patente pour des découvertes déjà consignées et décrites dans des ouvrages imprimés et publiés sera déchu de sa patente. 4°.
Page 224 - a eu la gloire de faire naviguer, sur le Doubs, en 1776, « et sur la Saône, en 1783, les premiers bateaux à vapeur ,< qui aient réalisé cette application. Déjà le savant rapport « de MM. Arago, Dupin et Séguier a rappelé l'expérience « solennelle faite à Lyon, en 1783, expérience dans la« quelle un bateau à vapeur, construit par M.
Page 134 - ... pieds, de quatorze de largeur, tirant trois « pieds d'eau, ce qui suppose un poids de trois cent vingt-sept « mille livres, contre le cours d'eau de la Saône, qui pour « lors était au-dessus des moyennes eaux. M. de Jouffroy « remonta en effet, sans le secours d'aucune force animale et « par l'effet seul de la pompe ù feu, pendant un quart d'heure
Page 225 - Joudroy, chargé de trois cents « milliers et offrant les mêmes dimensions auxquelles on « est maintenant revenu dans la construction des meilleurs « pyroscaphes, a remonté la Saône avec une vitesse de plus « de deux lieues à l'heure. Dt'jà l'on a signalé l'hommage « rendu à l'auteur de l'expérience de Lyon par ce même « Fulton, qui longtemps a passé en France pour avoir dé« couvert la navigation à la vapeur.

Bibliographic information