Roman de la Rose, Volume 2

Front Cover
Francisque Michel
Firmin Didot, 1864 - French (Old) poetry
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 26 - Mendicité et laborasse Si je n'avoie de quoi vivre. Bien me voloit tenir por ivre, Car laborer ne me puet plaire; De laborer n'ai-ge que faire : Trop a grant paine en laborer ; J'aim miex devant les gens orer, Et affubler ma renardie Du mantel de papelardie, etc.
Page 251 - Ge respons que nus n'est gentis, S'il n'est as vertus ententis, — Ne n'est vilains, fors par ses vices....
Page 10 - Briement, ge sui de tous mestiers. Or resui princes, or sui pages, Or sai parler trestous langages ; Autre ore sui viex et chenus, Or resui jones devenus. Or sui Robers, or sui Robins, Or cordeliers, or jacobins. Si pren por sivre ma compaigne Qui me solace et acompaigne, (C'est dame Astenance-Contrainte), Autre desguiseure mainte, Si cum il li vient a plesir Por acomplir le sien desir.
Page 199 - Et la part de la lune oscure Nous représente la figure D'une trop merveilleuse beste : C'est d'un serpent qui tient sa teste Vers occident adès encline. Vers orient sa queue affine : Sur son dos porte un arbre estant, Ses rains...
Page 118 - The name Balenus occurs, in company with the names of Medea and Circe, in the following passage of the Rom. de la Rose, 1. 14599...
Page 37 - Et se hastèrent de 1' respondre, Car il ne savoient respondre Par espondre, ne par gloser A ce qu'en voloit oposer Contre les paroles maldites Qui en ce livre sunt escriptes. Or ne sai qu'il en avendra, Ne quel chief cis livres tendra ; Mes encor lor convient atendre Tant qu'il le puissent miex défendre. Ainsinc Ante-Christ-atendrons, Tuit ensemble à li nous rendrons : Cil qui ne s'i vodront aerdre La vie lor convendra perdre.
Page 89 - Et bien se gart qu'ele ne moile Ses dois es broez jusqu'as jointes, Ne qu'el n'ait pas ses levres ointes De sopes, d'aulx, ne de char grasse, Ne que trop de morsiaus n'entasse, Ne trop gros, nes mete en sa bouche. Du bout des dois le morsel touche Qu'el devra moillier en la sauce, Soit vert, ou cameline, ou jauce, Et sagement port sa bouchee Que sus son piz goute n'en chee De sope, de savor, de poivre. Et si gentement redoit boivre, Que sor soi n'en espande goute.
Page 297 - Et s'il set chose qui li plaise,/ Qu'il la face s'il la puet faire/ Pour soulaz a son cuer atraire », v.

Bibliographic information