Le Pilote: The Key to the French Language

Front Cover
G. Grégoire, 1920 - French language - 112 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 60 - ... l'écraser. Une vapeur, une goutte d'eau suffit pour le tuer. Mais quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt; et l'avantage que l'univers a sur lui, l'univers n'en sait rien. Ainsi toute notre dignité consiste dans la pensée. C'est de là qu'il faut nous relever, non de l'espace et de la durée. Travaillons donc à bien penser : voilà le principe de la morale.
Page 78 - Ce n'était pas seulement le travail des hommes qui rendait ces pays étranges si bizarrement contrastés : la nature semblait encore prendre plaisir à s'y mettre en opposition avec elle-même, tant on la trouvait différente en un même lieu sous divers aspects. Au levant les fleurs du printemps, au midi les fruits de l'automne, au nord les glaces de l'hiver...
Page 102 - Français, pour nous, ah ! quel outrage Quels transports il doit exciter ! C'est nous qu'on ose méditer De rendre à l'antique esclavage ! Aux armes, citoyens, etc. Quoi ! ces cohortes étrangères Feraient la loi dans nos foyers ! Quoi ! ces phalanges mercenaires Terrasseraient nos fiers guerriers?
Page 97 - Lubin ne souffle plus : mais , en quittant la plaine , Ils trouvent des voleurs cachés au bois voisin. Thomas tremblant , et non sans cause , Dit : Nous sommes perdus ! Non, lui répond Lubin, Nous n'est pas le vrai mot ; mais toi, c'est autre chose.
Page 91 - L'ouragan de leur vie a pris toutes les pages, Et d'un souffle il a' tout dispersé sur les flots! Nul ne saura leur fin dans l'abîme plongée.
Page 100 - Notre Père qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié, que votre règne arrive, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel...
Page 102 - Allons enfants de la patrie, Le jour de gloire est arrivé! Contre nous de la tyrannie L'étendard sanglant est levé!
Page 94 - Savez-vous ce que c'est que faner ? Il faut que je vous l'explique : faner est la plus jolie chose du monde, c'est retourner du foin en batifolant dans une prairie; dès qu'on en sait tant, on sait faner.
Page 64 - On y parle de tout, pour que chacun ait quelque chose à dire. On n'approfondit pas les questions, de peur d'ennuyer ; on les propose comme en passant ; on les traite avec rapidité. La précision mène à l'élégance. Chacun dit son avis et l'appuie en peu de mots. Nul n'attaque avec chaleur celui d'autrui ; nul ne défend opiniâtrement le sien.
Page 103 - Amour sacré de la patrie, Conduis, soutiens nos bras vengeurs ! Liberté ! Liberté chérie, Combats avec tes défenseurs ! Sous nos drapeaux, que la victoire Accoure à tes mâles accents ! Que tes ennemis expirants Voient ton triomphe et notre gloire ! Aux armes, etc.

Bibliographic information