Le theatre italien de Gherardi, ou, Le recueil general de toutes les comedies & sçenes françoises joüées par les comediens italiens du roy, pendant tout le temps qu'ils ont été au service de Sa Majesté. 5. ed., sur la nouvelle de Paris, divisée en six tomes, reveuë, cor., augm. enrichie d'estampes en taille-douce à la teste de chaque comedie. Avec tous les airs qu'on y a chantez, gravez, notez... avec leur basse continuë chiffrée à la fin de chaque volume, Volume 1

Front Cover
Chez M. Charles le Cene, 1721
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 140 - Il faudrait mettre du côté de l'épée le million que vous cherchez pour marier votre fille, acheter un duché et établir votre fils. Dans le crédit où vous êtes, voilà trois hameçons capables de prendre toutes les dupes de Paris.
Page 140 - ... de vos richesses, il faut prendre à toutes mains l'argent qu'on vous offre, faire grande dépense à l'ordinaire, et puis, un beau matin, après avoir mis tous vos meilleurs effets dans une cassette, déloger à petit bruit, et donner ordre à votre portier de dire à tout le monde qu'on ne sait où vous êtes allé. A cette nouvelle, ceux qui ont prêté le million s'alarment, la frayeur les prend; d'abord ils proposent de perdre le tiers de leur dû. A cela, mot, point de réponse. Ils s'assemblent,...
Page 27 - Sachez donc que, pour parvenir en fort peu de temps, il faut être dur et impitoyable, principalement à ceux qui ont de grands biens; il ne faut jamais donner les mains à aucun arbitrage, jamais ne consentir d'arrêt définitif : c'est la peste des études.
Page i - Théâtre; c'est-à-dire, qu'il marie si bien ses paroles et ses actions avec celles de son Camarade, qu'il entre sur le champ dans tout le jeu et dans tous les mouvements que l'autre...
Page iv - On l'a même augmenté de deux autres volumes, dont l'un, qui a paru sous le titre de Troisième Volume, m'a été volé dans mon cabinet, en manuscrit; et avant que de le donner au public, on en a tronqué toutes les pièces, pour m'en ôter la connaissance.
Page 185 - Je l'ay trouvée. Je me boucheray la bouche et le nez, le vent ne pourra pas sortir, et comme cela je mourrai. Voilà qui est fait. (// se bouche le nez...
Page 221 - Mais, au lieu de les faire expédier en un quart d'heure dans une place publique, je les baille à tuer aux médecins qui les font mourir aussi cruellement que leurs malades. COLOMBINE. Quoi, seigneur, là haut les médecins tuent aussi le monde? Monsieur, c'est tout comme ici. ISABELLE. Et dans votre empire, seigneur, y at-il de beaux esprits?
Page ii - Il n'en est pas de même d'un Acteur qui joue simplement de mémoire; il n'entre jamais sur la Scène que pour y débiter au plus vite ce qu'il a appris par cœur, et dont il est tellement occupé, que sans prendre garde aux mouvements et aux gestes de son Camarade, il va toujours son chemin; dans une furieuse impatience de se délivrer de son rôle comme d'un fardeau qui le fatigue beaucoup".
Page 95 - Depuis quand croyez-vous que ma grandeur me touche? Un foupir , un regard , un mot de votre bouche , Voilà l'ambition d'un cœur comme le mien, Voyez moi plus fouvent , & ne me donnez rien.