Le violon harmonique: ses ressources, son emploi dans les écoles anciennes et modernes : étude complétée par un cours d'harmonie à l'usage des violonistes

Front Cover
Firmin-Didot, 1889 - Harmony - 261 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 53 - A l'heure de l'affût , soit lorsque la lumière Précipite ses traits dans l'humide séjour , Soit lorsque le soleil rentre dans sa carrière , Et que n'étant plus nuit , il n'est pas encor jour...
Page 250 - ... un moment la nature. L'homme qui n'a pas de musique en lui, que n'émeut point le concert des doux sons, est propre aux trahisons, aux stratagèmes et aux rapines. Les mouvements de son âme sont mornes comme la nuit, et ses affections sombres comme l'Erèbe. Défiez-vous d'un tel homme!...
Page 54 - ... rectifie ta conduite, purifie ta conscience, redresse ton naturel, crains celui qui t'a tiré du néant, profite des leçons instructives qu'il te donne, quand même il se servirait, pour le faire, du ministère des animaux ; et crois que celui qui ne sait pas tirer un sens allégorique du cri aigre de la porte, du bourdonnement de la mouche, de l'aboiement du chien, du mouvement des insectes qui s'agitent dans la poussière ; que celui qui ne sait pas comprendre ce qu'indiquent la marche de...
Page 53 - La sensation du son musical est causée par des mouvements rapides et périodiques du corps sonore, la sensation du bruit par des mouvements non périodiques 1 1 IKI.MHOLZ).
Page 252 - Hé quoi ! vous ne ferez nulle distinction Entre l'hypocrisie et la dévotion? Vous les voulez traiter d'un semblable langage...
Page 250 - Voilà pourquoi les poètes ont prétendu qu'Orphée attirait les arbres, les rochers et les fleuves, parce qu'il n'est rien dans la nature de si insensible, de si dur, de si furieux, dont la musique ne change pour quelques instants le caractère ; l'homme qui n'a en lui-même aucune musique, et qui n'est pas ému par le doux accord des sons, est propre aux trahisons, aux perfidies, aux rapines ; les mouvements de son âme sont mornes comme la nuit, et ses penchants ténébreux comme l'Erèbe; ne...
Page 8 - ... disposition qui poussa Lagrange à écrire sa Théorie des fonctions analytiques, dégagée de toute considération d'infiniment petits, etc. ; il ya enfin cet étrange aveuglement des esprits d'une certaine nature, qui ne veulent point d'idées plus grandes que nous, et ignorent que, comme le dit Bossuet, « nous n'égalons jamais nos idées, tant Dieu a « pris soin d'y marquer son infinité.
Page 223 - La méthode des sciences réduite à huit règles principales. On peut conclure de tout ce que nous venons de dire, que, pour avoir une méthode qui soit encore plus parfaite que celle qui est en usage parmi les géomètres, on doit ajouter deux ou trois règles aux cinq que nous avons proposées dans le chap.
Page 236 - Disparu aussitôt après le morceau fini, je pus le croire resté, comme toujours, complètement indifférent à tout ce qui, de près ou de loin, pouvait ressembler à de la musique, et supposer qu'il n'avait été victime, ce jour-là, que par politesse ou distraction.

Bibliographic information