Les élémens primitifs des langues: découverts par la comparaison des racines de l'hébreu avec celles du grec, du latin et du françois : ouvrage dans lequel on examine la manière dont les langues ont pu se former, et ce qu'elles peuvent avoir de commun

Front Cover
Lambert, 1837 - Comparative linguistics - 344 pages
1 Review
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 293 - Quand j'irai vers les enfants d'Israël, et que je leur dirai : Le Dieu de vos pères m'envoie vers vous ; s'ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ? Et Dieu dit à Moïse : « Je suis celui qui suis », — c'est-à-dire je suis l'être.
Page 337 - J'ose le dire : c'est la science de la parole qui nous conduira à une découverte si longtemps pressentie, et à bon droit espérée. Peut-être entrait-il dans l'ordre éternel de la Providence. que la première des révélations ne fût retrouvée qu'à son jour et à son heure ; mais, quand nous ne devrions jamais assister à une seconde aurore de l'indéfectible vérité, quand le Hasard et la Nécessité seraient les seuls dieux que dût reconnaître notre intelligence, il serait beau de témoigner...
Page 298 - Français , sans y entendre finesse , n'ont songé qu'à leur plus grande commodité. On commence une phrase . ne sachant pas bien quel substantif viendra ensuite : il est donc plus commode , pour ne pas s'enferrer par trop de précipitation , de laisser indéclinable un Participe dont le substantif n'est point énoncé , et peut-être n'est point prévu.
Page 328 - L'étude comparée des langues me fournira, peut-être, des lumières sur ce curieux problème : 1* Un phénomène singulier attire mes regards, et fixe mon attention. Toutes les langues autrefois parlées en Syrie, en Arabie, en Chaldée, même au pied du Taurus et du Caucase, portent, autant que nous pouvons en juger par les monuments qui nous sont parvenus, les caractères d'une commune physionomie, dont le type originel...
Page 295 - Est-ce aussi en vertu du principe que non datur vacuum in rerum naturâl Non ; la substance et l'attribut existent unis sans intermédiaire ; la pensée les voit de même ; le langage , expression de la pensée, les énonce ; et pendant des siècles cette simple énonciation tint lieu de copule, d'affirmation , -de verbe; le discours n'en avoit pas besoin. — Le verbe par excellence n'est donc pas plus nécessaire à la proposition qu'à la construction (i).
Page 303 - Le verbe pronominal est celui qui se conjugue avec deux pronoms de la même personne, comme je me, tu te, il se, nous nous, vous vous, ils se.
Page 336 - Il avait entrevu cette vérité le philosophe qui a écrit dans un essai de grammaire générale : puisque la terre est ronde, il doit y avoir dans l'autre hémisphère un continent opposé à l'ancien, et qui lui fasse contrepoids. Ainsi raisonnait Colomb. Disons comme lui : puisque les mots sont les signes des idées, l'histoire du langage doit renfermer l'histoire de toute philosophie ; et l'origine de la parole une fois expliquée, doit donner le principe des connaissances humaines.
Page 298 - Si l'on demande pourquoi le Participe se décline lorsqu'il vient après son régime , et qu'au contraire . lorsqu'il le précède, il ne se décline pas, je m'imagine qu'en cela , nos Français , sans y entendre finesse , n'ont songé qu'à leur plus grande commodité.
Page 336 - Qui sait si nous ne vivons pas environnés de quelque fait vulgaire, d'une expérience journalière, d'un examen facile, qui tôt ou tard deviendra l'inébranlable fondement de toute vérité philosophique? Qui sait si un trait de lumière, traversant le cerveau de quelque penseur obscur et plus doué de bon sens que d'imagination et de génie, ne luira pas tout à coup aux yeux émerveillés de nos sages, qui dans leurs méditations profondes n'aperçoivent pas l'air qu'ils respirent? Ne désespérons...
Page 155 - Babel, tous les hommes parloient le même langage, mais il n'est pas assuré que cette langue fût l'hébreu; je crois même cette supposition très fausse.

Bibliographic information