Les mots volés

Front Cover
Stock, 1997 - France - 324 pages
Il était une fois un Président qui avait plus d'un secret. A ceux qu'il avait accumulés durant sa longue carrière politique, il avait choisi d'en ajouter deux autres, encore plus lourds. A peine élu, il avait appris qu'il était atteint d'un cancer incurable, et il se refusait à le faire savoir de peur de devoir écourter son règne. Il avait également pris le parti de cacher l'existence de sa fille, née hors mariage, qu'il adorait. De ses secrets intimes, de santé et de famille, il fit donc des secrets d'Etat. Aussi décida-t-il, pour les protéger des indiscrets, de s'entourer d'une garde fidèle et puissante. Il installa au cœur de la Présidence une mystérieuse " équipe " que complétait une petite armée chargée de ses sécurités publique et privée. Des hommes dévoués qui relevaient de lui seul et sur lesquels l'Etat n'avait pas pris. Afin de ne pas attirer les curieux, il n'informa pas les citoyens de son pays de ce dispositif exceptionnel, encore moins des missions occultes auxquelles il était destiné. Cela ne s'était jamais vu. Jamais fait. Dès lors, tout fut permis à cette " équipe " clandestine, car elle agissait au nom de la Présidence et, dans cette démocratie-là, le Président n'a curieusement de comptes à rendre à personne. Elle s'organisa donc comme un véritable service secret, avec ses " sources " et ses " cibles ", ses armes sophistiquées et ses micros miniaturisés. Mais surtout, avec ses écoutes téléphoniques. Durant plusieurs années, la Présidence eut ainsi son " Cabinet noir " privé, espionnant à loisir les conversations de ceux et celles qu'elle supposait être ses ennemis. Cela non plus ne s'était jamais vu. Jamais fait. Aujourd'hui, ce Président n'est plus, mais cette histoire reste, et ce n'est pas un conte de fées. Ce livre la raconte dans l'espoir qu'elle ne se répète pas demain.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Bibliographic information