Les soirées de Saint-Pétersbourg; ou, Entretiens sur le gouvernement temporel de la providence: suivies d'un traité sur les sacrifices, Volume 2

Front Cover
Meline, Cans et compagnie, 1837 - Good and evil
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 319 - C'est en ce sens que j'entendrais le mot extraordinaire de Malebranche : « Dieu est le lieu des esprits, comme l'espace est le lieu des corps.
Page 243 - Et la mer leur répond par ses mugissements, La rive au loin gémit, blanchissante d'écume; La flamme du bûcher d'elle-même s'allume; Le ciel brille d'éclairs, s'entr'ouvre, et parmi nous Jette une sainte horreur qui nous rassure tous.
Page 36 - L'histoire nous montre souvent le spectacle d'une population riche et croissante au milieu des combats les plus meurtriers ; mais il ya des guerres vicieuses , des guerres de malédictions , que la conscience reconnaît bien mieux que le raisonnement : les nations en sont blessées à mort , et dans leur puissance , et dans leur caractère ; alors vous pouvez voir le vainqueur même dégradé, appauvri , et gémissant au milieu de ses tristes lauriers...
Page 201 - Alors <des opinions > qui nous paraissent aujourd'hui ou bizarres ou insensées , seront des axiomes dont il ne sera pas permis de douter ; et l'on parlera de notre stupidité actuelle comme nous parlons de la superstition du moyen âge.
Page 115 - Les hommes n'ont jamais douté que l'innocence ne pût satisfaire pour le crime ; et ils ont cru de plus qu'il y avait dans le sang une force expiatrice de manière que la vie, qui est le sang, pouvait racheter une autre vie.
Page 30 - C'est le courroux des rois qui fait armer la terre , » C'est le courroux du ciel qui fait armer les rois. , Observez de plus que cette loi déjà si terrible de*'i la guerre n'est cependant qu'un chapitre de la loi générale qui pèse sur l'univers.
Page 30 - ... sur l'univers. Dans le vaste domaine de la nature vivante, il règne une violence manifeste, une espèce de rage prescrite qui arme tous les êtres in mutua...
Page 186 - Il n'ya cependant pas de père de famille protestant qui n'ait accordé des indulgences chez lui, qui n'ait pardonné à un enfant punissable par l'intercession et par les mérites d'un autre enfant dont il a lieu d'être content. Il n'ya pas de souverain protestant qui n'ait signé cinquante indulgences pendant son règne, en accordant un emploi, en remettant ou commuant une peine, etc., par les mérites des pères, des frères, des fils, des parents, ou des ancêtres. Ce principe est si général...
Page 34 - La terre entière, continuellement imbibée de sang, n'est qu'un autel immense où tout ce qui vit doit être immolé sans fin, sans mesure, sans relâche, jusqu'à la consommation des choses, jusqu'à l'extinction du mal, jusqu'à la mort de la mort.
Page 189 - Quel superbe tableau que celui de cette immense cité des esprits avec ses trois ordres toujours en rapport ! le monde qui combat présente une main au monde qui souffre et saisit de l'autre celle du monde qui triomphe. L'action de...

Bibliographic information