Lettres de madame de Sévigné, de sa famille, et de ses amis, Volume 7

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 102 - Augustin , voilà les bons ouvriers pour rétablir la souveraine volonté de Dieu. Ils ne marchandent point à dire que Dieu dispose de ses créatures , comme le potier ; il en choisit , il en rejette ; ils ne sont point en peine de faire des compliments pour sauver sa justice ; car il n'ya point d'autre justice que sa volonté : c'est la justice même ; c'est la règle ; et , après tout , que doit-il aux hommes ? que leur appartient-il ? rien du tout.
Page 63 - celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui
Page 2 - Toutes ces dryades affligées que je vis hier, tous ces vieux sylvains qui ne savent plus où se retirer, tous ces anciens corbeaux établis depuis deux cents ans dans l'horreur de ces bois , ces chouettes qui , dans cette obscurité, annonçaient, par leurs funestes cris, les malheurs de tous les hommes , tout cela me fit hier...
Page 3 - Ragusse ; point du tout : c'est un jeune homme de vingt-sept ans, neveu de M. d'Harouïs, un petit de la Bunelaie fort joli , qui a été élevé avec le petit de la Seilleraye a, que j'ai vu mille fois, sans jamais imaginer que ce pût être un magistrat ; cependant il l'est devenu par son crédit , et , moyennant quarante mille francs, il a acheté toute l'expérience nécessaire pour être à la tête d'une compagnie souveraine...
Page 36 - ... approcher. Après avoir ri de toutes ces figures, et nous être persuadés que voilà ce qui s'appelle des esprits , et que notre imagination en est le théâtre , nous nous en revînmes sans nous arrêter, et sans avoir senti la moindre humidité. Ma...
Page 451 - C'est une erreur de croire qu'il y ait dans le monde une autorité humaine, à tous les égards, despotique ; il n'y en a jamais eu, et il n'y en aura jamais : le pouvoir le plus immense est toujours borné par quelque coin.
Page 111 - Las d'espérer et de me plaindre Des muses, des grands, et du sort, C'est ici que j'attends la mort, Sans la désirer ni la craindre.
Page 2 - Il trouve l'invention de dépenser sans paraître, de perdre sans jouer, et de payer sans s'acquitter; toujours une soif et un besoin d'argent, en paix comme en guerre; c'est un abîme de je ne sais pas quoi, car il n'a aucune fantaisie; mais sa main est un creuset où l'argent se fond.
Page 282 - Nous avons ici une comète, qui est bien étendue aussi ; c'est la plus belle queue qu'il est possible de voir. Tous les plus grands personnages sont alarmés , et croient fermement que le ciel, bien occupé de leur perte , en donne des avertissements par cette comète.
Page 458 - Elle a de très bonnes qualités, du moins je le crois; mais dans ce commencement, je ne me trouve disposée à la louer que par les négatives : elle n'est point ceci^ elle n'est point cela; avec le temps je dirai peut-être, elle est cela. Elle vous fait mille jolis compliments...

Bibliographic information