Louie

Front Cover
Fayard, Aug 21, 2002 - Literary Collections - 414 pages

Quand même, j'aimerais bien savoir d'où je tiens cette attirance pour les pistons. Peut-être ce blues à casser les carreaux que Buddy Bolden avait jadis joué devant moi, accompagné par Jelly Roll Morton, dans la maison de Lulu White. D'un seul coup, j'avais eu, sans bien comprendre ce qui m'arrivait, la révélation que la musique n'est pas simplement des cortèges, des Zoulous, des rires, des caresses dans les coins et des noubas chez le coiffeur, mais aussi une solitude et une sorte d'attentat. Du pavillon de Bolden avait jailli une vérité qui faisait peur à voir, mais c'était quand même la vérité toute nue.
Le grand Armstrong raconte aussi La Nouvelle-Orléans, l'odeur de magnolia et le riz aux haricots rouges, les docks, le premier cornet acheté à crédit, la fanfare du foyer pour enfants. On entend Satchmo rire, chanter, blaguer. Il descend de scène, il vient nous serrer dans ses bras, nous confier les années de misère où il vendait du charbon à la criée. Et quel diable s'est glissé dans la peau du trompettiste ? Un romancier aux rythmes électrisants, « un homme, écrit Siné, qui prend sa plume et la trempe dans son coeur pour parler de jazz».

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

About the author (2002)

Depuis plusieurs années, Alain Gerber réinvente dans ses romans la vie des plus grands jazzmen, de Louie (Fayard, 2001) à Miles (Fayard, 2007), en passant par Chet et Lady Day. En 2009, il a également publié Blues, fresque de l'Amérique à la fin de la guerre civile, au début de l'émancipation des noirs et aux origines de leur musique. Alain Gerber a reçu le Grand prix du roman de la Ville de Paris pour l'ensemble de son oeuvre.

Bibliographic information