Macmillan's Progressive French Reader: First Year, Volume 1

Front Cover
Macmillan and Company, 1891 - 272 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 85 - Maître Corbeau sur un arbre perché Tenait en son bec un fromage; Maître Renard par l'odeur alléché Lui tint à peu près ce langage: "Hé, bonjour, monsieur du Corbeau Que vous êtes joli! que vous me semblez beau! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois.
Page 82 - Le peuple rit toujours de ces sortes d'affaires; Et, comme ce sont des misères, Notre empereur souvent lui donne ce plaisir. - Souvent?— Oui— C'est fort bien. Votre nouveau visir Est-il nommé? Sans doute , et le voilà qui passe. Le dervis , à ces mots, court, traverse la place, Arrive, et reconnaît le pacha son ami. — Bon ! te voilà ! dit celui-ci : Et le coffret?
Page 84 - S'il ne m'en laisse assez pour avoir un cochon. Le porc à s'engraisser coûtera peu de son : II était, quand je l'eus, de grosseur raisonnable J'aurai, le revendant, de l'argent bel et bon.
Page 83 - Creusez, fouillez, bêchez ; ne laissez nulle place Où la main ne passe et repasse. » Le père mort, les fils vous retournent le champ, Deçà, delà, partout ; si bien qu'au bout de l'an Il en rapporta davantage.
Page 84 - Perrette , sur sa tête ayant un pot au lait Bien posé sur un coussinet , Prétendait arriver sans encombre ' à la ville. Légère et court vêtue , elle allait à grands pas , Ayant mis ce jour-là , pour être plus agile , Cotillon simple et souliers plats. Notre laitière ainsi troussée...
Page 83 - TRAVAILLEZ, prenez de la peine ; C'est le fonds qui manque le moins. Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine, Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins. Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage Que nous ont laissé nos parents : Un trésor est caché dedans. Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout. Remuez votre champ dès qu'on aura fait l'oût :4 Creusez, fouillez, bêchez ; ne laissez nulle place Où la main ne passe et...
Page 34 - Ma mère-grand, que vous avez de grandes jambes! - C'est pour mieux courir, mon enfant. - Ma mère-grand, que vous avez de grandes oreilles! - C'est pour mieux écouter, mon enfant. - Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux! - C'est pour mieux voir, mon enfant. - Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents! - C'est pour te manger.
Page 33 - Le Loup se mit à courir de toute sa force par le chemin qui était le plus court, et la petite fille s'en alla par le chemin le plus long, s'amusant à cueillir des noisettes, à courir après des papillons, et à faire des bouquets des petites fleurs qu'elle rencontrait.
Page 34 - Mère-grand, en attendant le petit chaperon rouge, qui quelque temps après vint heurter à la porte. Toc, toc. « Qui est là? > Le petit chaperon rouge, qui entendit la grosse voix du Loup, eut peur d'abord, mais croyant que sa Mère-grand était enrhumée, répondit : < C'est votre fille le petit chaperon rouge, qui vous apporte une galette et un petit pot de beurre que ma Mère vous envoie. > Le Loup lui cria en adoucissant un peu sa voix : < Tire la chevillette, la bobinette cherra.
Page 7 - Il y aurait du danger pour eux. Ils ont assez de quoi marcher entre la butte et l'étang, depuis que j'ai planté des piquets le long de l'étang pour les préserver d'accident. Je vous prie aussi, Brisquette, de ne pas laisser sortir la Bichonne, qui ne demande qu'à trotter.

Bibliographic information