Manual dé̕pigraphie chrétienne d'apres̀ les marbres de la Gaule: accompagné d'une bibliographie spéciale

Front Cover
Didier et ce, 1869 - Christian antiquities - 267 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 156 - CLEMIN, et au costé du dict mot y auroit eu quelque forme de lettres imprimées dans la pierre avec la pointe d'un cousteau ou autre ferrement où il ya DIO, avec autres lettres suivantes qui ne se peuvent distinguer. La hauteur de la cave en son entrée est de six pieds jusques à neuf pieds en tirant de la dicte entrée vers le bout de la dicte cave. Et le surplus jusques au bout est rempli de terre et de gravois, etc.
Page 215 - ... d'antiquités ou plutôt de vieilleries italiennes ; car en vérité je ne puis me résoudre à donner le nom d'antiquités à tout ce qui concerne ces vilains siècles d'ignorance. Je n'imagine pas que...
Page 161 - Or l'antiquité de cette chapelle, mentionnée, dès la fin du onzième siècle, comme un lieu ancien et vénéré, recevant de nombreuses offrandes, est mise hors de doute par son nom même de Sanctum Martyrium , nom qui , dans les écrits des saints Pères, désigne les basiliques...
Page 146 - ... ibi ne inferni horror invadat. Nam ideo hoc a majoribus provisum est, ut sanctorum ossibus nostra corpora sociemus, ut dum illos tartarus metuit, nos poena non tangat, dum illos Christus illuminat, nobis tenebrarum caligo diffugiat.
Page 108 - ... fanatisme et trempaient volontiers leurs mains dans le sang des martyrs. Si nous franchissions les étroites limites que nous avons fixées , nous verrions en Flandre , les églises remplies de ronces et livrées aux plus vils usages. , A Cologne, , dans un temple richement orné, les barbares faisaient leurs libations, mangeant et buvant à l'excès. On y adorait des idoles, on y suspendait l'image faite en bois des membres atteints de quelque mal. , — ., Saint Gallus, nous apprend la légende,...
Page 31 - Italie, dès le me siècle, ne le deviennent ailleurs qu'au suivant; mais ils sont, dans les provinces, d'un emploi plus prolongé. Comme le remarque M. Le Blant, au sujet des inscriptions funèbres fournies par les marbres de Rome et ceux de la Gaule, c'est là la conséquence nécessaire du retard, puis de la persistance que la province apporte à suivre l'impulsion donnée par la ville sainte (2). Les cercueils de pierre se divisent en quatre catégories se rapportant aux époques romaine, mérovingienne,...
Page 100 - C'est là son premier pas et le plus puissant. Le centre se montrera moins docile. Saint Martin n'y fera prévaloir la vraie croyance que vers la fin du iv" siècle. Les textes le disent, et les conciles, les Vies des Saints , nous apprennent que deux cents ans plus tard la lutte contre le paganisme n'était point éteinte dans ces contrées.
Page 137 - De l'état des personnes en France sous les rois de la première race, publié en \ 827, au tome VIII des Nouveaux mémoires de l'Académie des Inscriptions.
Page 73 - Les manuels dont je soupçonne l'existence devaient se trouver apparemment, comme un instrument de profession, entre les mains des lapicides. Je n'appellerais pas l'attention du lecteur sur un point qui n'exige certes aucun effort de démonstration, si le seul auteur latin qui ait parlé de ces artisans ne me semblait donner, à cet égard, un témoignage utile à recueillir.
Page 192 - confecitque duos libros quasi Sedulium meditatus, quorum versiculi debiles nullis pedibus subsistere possunt, in quibus dum non intellegebat, pro longis sillabis breves posuit et pro breves longas statuebat; et alia opuscula vel ymnos sive missas quae nulla ratione suscipi possunt

Bibliographic information