Marie qui louche: Romans durs

Front Cover
Place des éditeurs, Nov 29, 2012 - Fiction - 120 pages

Retrouvailles funestes - Deux jeunes Rochefortaises, Marie et Sylvie, veulent échapper à leur pauvreté. Elles sont engagées comme bonnes, pour la saison, dans un petit hôtel-restaurant de Fourras...


Retrouvailles funestes
Deux jeunes Rochefortaises, Marie et Sylvie, veulent échapper à leur pauvreté. Engagées comme bonnes, pour la saison, dans un petit hôtel-restaurant de Fourras, l'arrivée d'un Parisien, M. Luze, venu rechercher femme et enfants, leur donne l'occasion de réaliser leur projet. Sylvie devient son employée et sa maîtresse à Paris, tandis que Marie se retrouve serveuse aux Caves de Bourgogne, un modeste restaurant. La vie des deux jeunes femmes s'accommode d'un " chacune pour soi ", ce qui n'empêche pas Sylvie de prendre, un jour, l'amoureux de Marie. Celle-ci la quitte alors sans un mot.
Simenon chez Omnibus : les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, et les très "noirs' Romans durs


What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

About the author (2012)

Georges Simenon (1903-1989) est le quatrième auteur francophone le plus traduit dans le monde. Né à Liège, il débute très jeune dans le journalisme et, sous divers pseudonymes, fait ses armes en publiant un nombre incroyable de romans " populaires ". Dès 1931, il crée sous son nom le personnage du commissaire Maigret, devenu mondialement connu, et toujours au premier rang de la mythologie du roman policier. Simenon rencontre immédiatement le succès, et le cinéma s'intéresse dès le début à son œuvre. Ses romans ont été adaptés à travers le monde en plus de 70 films, pour le cinéma, et plus de 350 films de télévision. Il écrivit sous son propre nom 192 romans, dont 75 Maigret et 117 romans qu'il appelait ses " Romans durs ", 158 nouvelles, plusieurs œuvres autobiographiques et de nombreux articles et reportages. Insatiable voyageur, il fut élu membre de l'Académie royale de Belgique.

Bibliographic information