Memoires pour l'histoire des sciences et des beaux arts ..., Volume 2

Front Cover
S.A.S, 1719
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 937 - ... des témoins dont l'éloquence est bien inférieure à celle que vous n'avez crue que sur leur parole. Il ya des gens d'un goût si dépravé , qu'ils ne sentiront pas les beautés d'Isaïe , et qu'ils admireront saint Pierre Chrysologue , en qui , nonobstant le beau nom qu'on lui a donné , il ne faut chercher que le fonds de la piété évangélique sous une infinité de mauvaises pointes. Dans l'Orient, la bonne manière de parler et d'écrire se soutint davantage : la langue grecque s'y conserva...
Page 912 - ... fonds abondant de principes et d'érudition ; qu'il ait bien médité tout son sujet ; qu'il l'ait bien rangé dans sa tête. Nous devons conclure qu'il parlera avec force, avec ordre, avec abondance. Ses périodes n'amuseront pas tant l'oreille : tant mieux, il en sera meilleur orateur ; ses transitions ne seront pas si fines : n'importe; outre qu'il peut les avoir préparées sans les apprendre par cœur, de plus, ces négligences lui seront communes avec les plus éloquents orateurs de l'antiquité,...
Page 950 - Il faut avouer que Molière est un grand poète comique. Je ne crains pas de dire qu'il a enfoncé plus avant que Térence dans certains caractères. Il a embrassé une plus grande variété de sujets. Il a peint par des traits forts presque tout ce que nous voyons de déréglé et de ridicule. Térence se borne à représenter...
Page 1042 - La pre-mière chofe que fit ce faux Prince, fut de trancher la tête à fon premier Corps, afin qu'il ne prît point fantaifie à fon Maître de l'animer ; ainfi l'Ame du véritable Prince fut réduite à animer le Corps d'un Perro-quet, avec lequel elle retourna dans fon Palais.
Page 693 - Ceux qui compoferont font invités à écrire en françois ou en latin, mais fans aucune obligation.
Page 912 - C'est le défaut de son temps , auquel son esprit vif et subtil lui donnait une pente naturelle. Cela montre que saint Augustin n'a pas été un orateur parfait; mais cela n'empêche pas qu'avec ce défaut il n'ait eu un grand talent pour la persuasion. C'est un homme qui raisonne avec une force singulière , qui est plein d'idées nobles, qui...
Page 912 - Considérez donc, monsieur, en même temps les avantages d'un homme qui n'apprend point par cœur; il se possède, il parle naturellement, il ne parle point en déclamateur; les choses coulent de source; ses expressions (si son naturel est riche pour l'éloquence) sont...
Page 938 - ... bien l'écriture sainte et les mœurs des hommes, il entre dans les cœurs , il rend les choses sensibles, il a des pensées hautes et solides , et il n'est pas sans mouvements : dans son tout, on peut dire que c'est un grand orateur. Saint Grégoire de Nazianze est plus concis et plus poétique , mais un peu moins appliqué à la persuasion.
Page 912 - Religion , mais auquel on ne peut parvenir qu'avec beaucoup de peine. Dans le fond, l'Épître de saint Cyprien à Donat, quoique trop ornée au jugement même de saint Augustin , mérite d'être appelée éloquente.
Page 914 - Voilà les idées de saint Augustin sur l'éloquence. Mais voulez-vous voir combien dans la pratique il avoit l'art d'entrer dans les esprits , et combien il cherchoit à émouvoir les passions, selon le vrai but de la rhétorique? lisez ce qu'il rapporte luimême d'un discours (a) qu'il fit au peuple à Césarée de Mauritanie , pour faire abolir une coutume barbare.

Bibliographic information