Naissance D'une Civilisation: Philosophie, politique et economie du nouvel age

Front Cover
Christophe Fadot, Jun 1, 2012 - Body, Mind & Spirit - 685 pages
0 Reviews

"Naissance d'une civilisation" décrit l'émergence philosophique, politique et économique du nouvel âge.

Qu'est le nouvel âge ? Basiquement, l'appropriation de l'ésotérisme par la société. On l'appelle Nouvel âge, mais l'histoire humaine a déjà connu de nombreux "nouvel-âges". 

Dans l'Athènes du 5ème siècle avant notre ère, cette intégration de l'ésotérisme dans les raisonnements sociaux s'est appelée constitution, démocratie, rationalisme et science. Cet antique nouvel âge-là a créé Péricles, fils spirituel de Pythagore et nombre des fondamentaux dont l'humanité est aujourd'hui fière ou réclame encore l'application, sur les diverses Places de la planète. 

Que crée le nouvel âge aujourd'hui ? Comme toujours, une reconfiguration profonde de la société humaine, en absorbant le meilleur des étapes précédentes, et en lui ajoutant quelques dimensions sociales supplémentaires.

Qu'est le nouvel âge ? Celui que nous tous dessinons au quotidien, la plupart du temps sans même nous en rendre compte. Aussi, dans "Naissance d'une civilisation" j'ai essayé de décrire cette construction invisible et formidable en trois parties principales.

- 1 - D'abord dans sa "philosophie", au sens de son fil conducteur, à savoir, l'appropriation populaire et pratique de l'ésotérisme, à l'échelle de la dimension nouvelle de la société humaine, c'est à dire de la planète. 

Cette appropriation de l'ésotérisme, ultime conquête de la liberté de penser, élargit le registre philosophique de l'humanité autour du fond commun de l'occident et de l'orient. Bref elle permet leur conversation. Quand on y réfléchit, c'est gigantesque.

- 2 - Puis dans la dimension politique du nouvel âge. 

Là aussi le terme "politique" désigne tout autre chose que ce à quoi nous sommes habitués avec ce mot. C'est pourtant de la politique, au sens où agir sur la cité humaine par son comportement individuel - projet "politique" fondamental du nouvel âge, par ses contributions individuelles, la mise en place de projets, de réalisations concrètes, c'est aussi de la politique. 

C'est même ce que ce mot signifie, à la base.

Le nouvel âge, là-aussi sans en avoir conscience, dessine la nouvelle relation de la société humaine avec elle-même. Ce n'est pas rien : disposant d'un fonds philosophique commun, en d'autres termes d'idéaux, de conventions, de connaissances admises à l'échelle planétaire, le nouvel âge forme, beaucoup plus rapidement qu'on ne pourrait le penser, une nation planétaire. Ca aussi, c'est quelque chose ...

Cette politique-là aura-t-elle une administration ? C'est une question qu'il faut aussi poser, et j'essaye dans ce livre d'y apporter une réponse. Car on peut imaginer une administration pour la politique du nouvel âge. Toute politique en a une, et même plusieurs parfois !, et le nouvel âge, quelque insaisissable qu'il puisse paraître, ne déroge pas à cette loi.

Mais l'administration de la politique du nouvel âge planétaire peut être décrit par un concept très étrange : celui d'une sorte de mairie planétaire.

Très loin donc de ce que ne sera jamais une sorte d'état mondial, très loin par conséquent aussi, de ce que sont les états actuels, disposant d'invraisemblables et très moyenâgeux pouvoirs de contrainte sur l'individu. 

Je montre dans "Naissance d'une civilisation" comment, aussi curieux que cela puisse aussi paraître, cette mairie planétaire se met déjà en place, sans que nous nous en rendions compte, sans même que celles et ceux qui la mettent en place aient conscience de cette construction sociale si innovante, et si nécessaire.

Leurs initiatives sur Internet, leurs réseaux sociaux citoyens, les services qu'ils permettent et rendent sur une base planétaire sont bel et bien les prémisses d'une mairie planétaire. Laquelle, plus tard, fera considérer les organisations actuelles des états pour ce qu'elle sont : de larges survivances du moyen-âge, qui possédaient de nombreuses qualités et d'épouvantable défauts. 

- 3 - "Naissance d'une civilisation" montre dans sa 3ème partie "Economie du nouvel âge" comment celui-ci  refonde la dynamique de l'innovation économique dans une relation intelligente entre humanité et nature.

 Intelligente au sens de "holistique", ce nouveau mot apporté par le nouvel âge pour désigner son approche intelligente justement, plurielle, de toutes les dimensions d'une réalité, d'un projet, d'un service.

Comment ? Dans un bouillonnement extraordinaire d'innovations, technologiques, financières, relationnelles.

Cela pourrait sembler loin de l'ésotérisme ? Il n'en est rien.

En fait, je montre dans "Naissance d'une civilisation" comment ésotérisme et construction économique sont en réalité extraordinairement proches.

Le nouvel âge, en n'ayant plus peur de l'ésotérisme ou de l'interdiction faite pendant des siècles et jusqu'à très récemment de s'en approcher ou de s'y intéresser, facilite l'interaction de l'ésotérisme et des processus économiques. Dans la définition de services, la conception de produits, le design, la compréhension des phénomènes physiques, par conséquent dans l'innovation technologique, industrielle, commerciale, financière, bancaire.

Quelles en sont les conséquences probables ? Là aussi, il n'est qu'à regarder pour leur émergence remarquable et la formidable importance que nous contribuons toutes et tous à renforcer tous les jours. 

C'est ce que j'ai essayé de faire dans la troisième partie de Naissance d'une civilisation.

Au final, cette civilisation naissante, qu'est-elle donc ? 

Un nouvel âge, délivré dans les contractions de sa mère, l'humanité, sous le regard de son père, l'histoire humaine. Ses premières fleurs, écloses entre Californie et ordinateurs personnels des années soixante à quatre-vingt, ont fait fruits, entreprises, objectifs de sociétés, mouvements planétaires. 

Elles expliquent la révolution internet, la révolution écologique, le Printemps planétaire en cours ... 

La même architecture de pensée qui fit Thèbes, Athènes, Rome, la culture de l'Afrique, l'Inde d'Asoka, la Chine des Han, dessine sous nos yeux la prochaine étape de la civilisation humaine. 

Entrez dans l'histoire. 

C'est vraiment la vôtre.

Christophe Fadot.

 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

About the author (2012)

J'ai écrit ce livre parce que j'étais amoureux.

Amoureux du monde ancien. De sa culture, de ses avancées, progressives, en matière de respect de l'individualité et de solidarité humaine, de ses avancées technologiques. 

Et amoureux du nouveau monde. Celui dont dès mon enfance j'ai progressivement découvert l'incroyable richesse et la prodigieuse puissance créative. 

Avec l'âge, j'ai progressivement découvert que ces deux mondes étaient en réalité mariés. Depuis très longtemps. 

Depuis toujours en fait ! Ce dont nous sommes fiers dans le monde ancien : la république, la science, la solidarité sociale, le simple fait de dire bonjour à quelqu'un le matin, d'essayer d'être gentil, au moins un peu, au quotidien, comme la plupart des grandes découvertes technologiques, ont toutes une origine directement liée à l'ésotérisme. 

En d'autres termes, liée au fondement même de ce "nouvel âge" qui parait parfois si étranger au monde actuel.

Et j'ai suivi, depuis ma naissance pour ainsi dire, l'émergence du nouvel âge. Un nouvel âge dont il n'est pas très compliqué de voir les multiples travers, les imperfections, les défauts. Dont celui - parfois - de s'imaginer pouvoir construire un autre monde. 

Hmm. En fait le nouvel âge, dans son émergence actuelle, comme dans toutes les précédentes apparitions où il a illuminé l'histoire humaine, n'a pas ce pouvoir. Personne ne l'a d'ailleurs, en réalité. 

En fait, le pouvoir du nouvel âge est de changer le monde, ce qui est déjà pas mal, et très différent. 

La différence, c'est que le nouvel âge irrigue l'ancien monde, greffant sur ce tronc robuste aux racines profondes et valeureuses de nouveaux projets. 

De nouvelles "start-ups" de civilisation en somme, ce terme anglais qui veut dire "nouvelles pousses" en parlant d'arbres ! Il garde le meilleur de l'ancien monde et progresse avec lui.  

Professionnellement, je suis économiste, spécialiste du développement de l'innovation technologique et de l'économie Internet. Je fais un peu de musique aussi, disons que je m'essaye à la composition sur clavier. 

Enfin, j'ai une passion personnelle. J'ai l'ambition de faire reconnaître le talent remarquable d'un auteur américain du 20ème siècle, aujourd'hui à peu près oublié, Thomas Joseph Sugrue, 1907-1953.

Thomas J. Sugrue a écrit dans sa vie relativement brève sept livres lumineux, d'une profonde intelligence et d'un style éblouissant. 

Dans un anglais élaboré, expressif et poétique, chacune de ses oeuvres témoigne d'un même amour pour la rencontre entre ésotérisme et société humaine. 

Ses livres ont parlé de jazz, de philosophie, d'histoire contemporaine, de personnages remarquables, dont le voyant Edgar Cayce, et sont les véritables précurseurs du nouvel âge en littérature.

Plus de détails sur http://nouvelage.net, le site web dédié à la promotion de la nouvelle civilisation ! 

La vôtre. 

La nôtre !

Bibliographic information