Naples et les Napolitains

Front Cover
J. Rozez, 1859 - 315 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 203 - ... la main de la divinité, et qu'enfin ces signes ne pouvaient être abolis que quand ils seraient méprisés du même peuple qui les révère. Volta plusieurs cours, et fît élever contre elle les voix de plusieurs universités. Mais ce qui consacra la mémoire de Pie V...
Page 6 - Un moment suffit au peintre de paysage pour crayonner un arbre , prendre une vue, dessiner une ruine; mais les années entières sont trop courtes pour étudier les mœurs des hommes , et pour approfondir les sciences et les arts.
Page 30 - En premier lieu, étant convaincu que notre sainte religion catholique est la source principale de la félicité des royaumes et des peuples, notre premier et principal soin sera de la protéger et de la conserver intacte dans nos États, et d'employer tous les moyens en notre pouvoir pour faire observer exactement ses divins préceptes. Les...
Page 29 - ... de son autorité, Dieu n'a pas voulu qu'elle restât inutile dans nos mains, ni que nous en fissions un mauvais usage ; il veut que notre règne soit un règne de justice, de vigilance et de sagesse, et que nous accomplissions envers nos sujets tous les devoirs que la Providence nous impose. Intimement convaincu des desseins de Dieu sur nous, et résolu à nous y conformer, nous tournerons toute notre attention sur les besoins principaux de l'État et de nos sujets bien-aimés, et nous ferons...
Page 246 - Lepeuple, sans même comprendre cela , prenait le veto pour un impôt qu'il fallait abolir, ou pour un ennemi qu'il fallait pendre, et il voulait le mettre à la lanterne *. * Deux habitans de la campagne parlaient du veto.
Page 102 - ... deviner du premier coup les dispositions, les goûts et les opinions de l'homme avec lequel il parle, surtout s'il a quelque chose à en attendre. Ses notions sur la liberté politique sont extrêmement bornées, et il est certain que, telle qu'il la comprend, il n'est aucun peuple qui ait le droit se croire plus libre que lui. Liberté oblige, elle crée des devoirs qu'il ne saisit pas. La rue lui appartient, il y fait ce qu'il veut, il crie, il danse, il se bat, il est mal vêtu, au besoin...
Page 30 - États, et d'employer tous les moyens en notre pouvoir pour faire observer exactement ses divins préceptes. Les évêques étant, par la mission spéciale qu'ils ont reçue de Jésus-Christ, les principaux ministres et gardiens de cette religion, nous comptons sur eux pour seconder par leur zèle nos justes intentions, et pour remplir exactement les devoirs de leur épiscopat.
Page 235 - Naples, on vit sur son balcon; on jouit, sans jamais s'en lasser, d'une vue radieuse. On s'enivre des brises fortifiantes de la mer ; des parfums d'un printemps éternel qu'exhalent les jardins, dont les grands arbres toujours verts reposent les yeux du miroitement nacré du golfe ; du mélodieux murmure des flots caressant la grève : du mouvement de tout un peuple qui s'agite gaiement au soleil. On respire avec délices cette atmosphère limpide, tout imprégnée de poésie et de langueur, et,...
Page 31 - ... sollicitude. Nous voulons que nos tribunaux soient autant de sanctuaires qui ne puissent jamais être profanés par les intrigues, les protections injustes, ni par aucun égard ou intérêt humain. Aux yeux de la loi tous nos sujets sont égaux, et nous ferons en sorte que la justice soit impartialement rendue à tous. « Enfin, la branche des finances réclame notre attention particulière comme étant celle qui donne la vie et le mouvement à tout le royaume. Nous n'ignorons pas qu'il ya dans...
Page 30 - ... zèle nos justes intentions , et pour remplir exactement les devoirs de leur épiscopat. En second lieu , considérant qu'il ne peut y avoir dans le monde aucune société bien ordonnée sans une juste et impartiale administration de la justice , ce sera le second objet sur lequel nous tournerons notre ardente sollicitude. Nous voulons que nos tribunaux soient autant de sanctuaires qui ne puissent jamais être profanés par les intrigues , les protections injustes, ni par aucun égard ou intérêt...

Bibliographic information