Napoléon

Front Cover
Ivison, Phinney, 1864 - French language - 273 pages
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 262 - et autres ouvrages sous le titre de Maximes, Sentences, etc., que l'on s'est plu à publier depuis six ans: ce ne sont pas là les règles qui ont dirigé ma vie. J'ai fait arrêter et juger le duc d'Enghien, parce que cela était nécessaire à la sûreté, à l'intérêt, et à l'honneur
Page 91 - s'ils pouvaient être litigieux, par la démarche qu'il fait en ce moment. J'ignore quels sont les desseins de Dieu sur ma race et sur moi, mais je connais les obligations qu'il m'a imposées par le rang où il lui a plu de me faire
Page 241 - ennemi, qui fit 4 longtemps la guerre au peuple anglais, vint librement, dans son infortune, chercher un asile sous ses lois :" quelle plus 6 grande preuve pouvait-il lui donner de son estime et de sa confiance ? Mais comment répondit-on, en Angleterre, à une 8 telle magnanimité ? On feignit
Page 91 - Chrétien, je remplirai ces obligations jusqu'à mon dernier soupir ; fils de saint Louis, je saurai, à son exemple, me respecter jusque dans les fers; successeur de François I er je veux du moins pouvoir dire comme lui : "Nous avons tout perdu, fors' l'honneur.
Page 251 - Vous voyez qu'au tombeau je suis prêt à descendre. Je vais au roi des rois demander aujourd'hui Le prix de tous les maux que j'ai soufferts pour lui COLLOQUIAL EXERCISE. 1. La seconde pièce était-elle meublée ? 2. Que supportaient les planches ? 3. Qu'y avait-il entre les deux fenêtres? 4. Que voyait-on à l'opposite
Page 90 - devez pas souhaiter votre retour en France, il vous faudrait marcher sur cent mille cadavres. Sacrifiez votre intérêt au repos et au bonheur de la France. L'histoire vous en tiendra compte. Je ne suis point insensible aux malheurs de votre famille, et j'apprendrai avec plaisir que vous êtes environné de tout ce qui peut contribuer à la tranquillité de votre retraite.
Page 90 - Bonaparte répondit, le 24 septembre suivant :• " J'ai reçu, monsieur, votre lettre. Je vous remercie des choses honnêtes que vous m'y dites. ' Vous no devez pas souhaiter votre retour en France, il vous faudrait marcher sur cent mille cadavres. Sacrifiez votre intérêt au repos et au bonheur de la France. L'histoire vous en tiendra compte. Je ne suis
Page 128 - n'aient repassé le Rhin, laissant par là nos alliés à sa discrétion. Nous croit-elle donc dé6 générés, ne serions-nous plus les soldats d'Austerlitz ? Elle nous place entre le déshonneur et la guerre, le choix ne sau8 rait être douteux. Marchons en avant, passons le
Page 240 - 6 sous la protection de ses lois, que je réclame de Votre Altesse royale, comme celle du plus puissant, du plus constant, du 8 plus généreux de mes ennemis. "NAPOLÉON.
Page 202 - 18 l'Europe. Assez de gloire a illustré tour à tour les drapeaux des diverses nations; les vicissitudes du sort ont assez fait 20 succéder de grands revers à de grands succès : une plus belle arène est aujourd'hui ouverte aux souverains, et je suis

Bibliographic information