Neue Bibliothek der schönen Wissenschaften und der freyen Künste [ed. by C.F. Weisse].

Front Cover
Christian Felix Weisse
1800
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 290 - J'entends ce jeu bruyant où , le cornet en main , L'adroit joueur calcule un hasard incertain. Chacun sur le damier fixe d'un œil avide Les cases, les couleurs, et le plein et le vide; Les disques noirs et blancs volent du blanc au noir ; Leur pile croît...
Page 292 - Entend-on d'un torrent les ondes bouillonner? Le vers tumultueux en roulant doit tonner ; Que d'un pas lent et lourd le bœuf fende la plaine , Chaque syllabe pèse , et chaque mot se traîne ; Mais si le daim léger bondit , vole , et fend l'air , Le vers vole et le suit , aussi prompt que l'éclair ". Ainsi de votre chant la marche cadencée Imite l'action et note la pensée.
Page 291 - II part, il court, il vole : un moment le transporte Bien loin de la forêt et des chiens et du cor. Le coursier, libre enfin , s'élance et prend l'essor : Sur lui l'ardent chasseur part comme la tempête, Se penche sur ses crins, se suspend sur sa tête ; II perce les taillis, il rase les sillons, Et la terre sous lui roule en noirs tourbillons.
Page 288 - Chantait aux fiers Romains ses douces Géorgiques. Comme lui je n'eus point un champ de mes aïeux, Et le peu que j'avais je l'abandonne aux dieux ; Mais comme lui, fuyant les discordes civiles, J'échappe dans les bois au tumulte des villes , Et, content de former quelques rustiques sons, A nos cultivateurs je dicte des leçons. Vous donc qui prétendiez , profanant ma retraite , En intrigant d'État transformer...
Page 328 - Passablement; mais, à ne vous rien taire, « On n'en fera jamais un grand sorcier; « Mais ce serait un bon bénéficier. « — Cela suffit , et j'en fais mon affaire , « Dit le prélat , non pas pour le moment ; « Avec des gens qu'il faut que je ménage « J'ai par malheur plus d'un engagement; if Vous attendrez: j'ai promis; c'est dommage.
Page 291 - Au peuple ailé des airs faut-il livrer la guerre ? Le chasseur prend son tube, image du tonnerre; II l'élève au niveau de l'œil qui le conduit ; Le coup part , l'éclair brille , et la foudre le suit. Quels oiseaux va percer la grêle meurtrière ? C'est le...
Page 314 - ... implorer la victoire. Elle se relève en poussant dans les airs un cri formidable. Voici comment le C. Masson peint l'effet de ce cri terrible, qui doit rester aussi dans les oreilles...
Page 288 - Et le peu que j'avais je l'abandonne aux dieux ; Mais comme lui, fuyant les discordes civiles, J'échappe dans les bois au tumulte des villes , Et, content de former quelques rustiques sons, A nos cultivateurs je dicte des leçons. Vous donc qui prétendiez , profanant ma retraite , En intrigant d'État transformer un poète , Épargnez à ma Muse un regard indiscret ; De son heureux loisir respectez le secret.
Page 328 - Vous infliger très-rude pénitence. Remerciez notre extrême indulgence, Qui, pour tout ordre et pour tout châtiment, D'auprès de nous vous bannit seulement. Nous vous mandons, sans délai ni remise, De quitter Rome et l'État de l'Église ; Faute de quoi, comme hérétique ou juif, Nous vous faisons, dans trois jours, brûler vif.
Page 74 - ... têtes sont, comme les perles de l'Inde, l'objet de l'admiration de ceux qui les regardent et la preuve d'une maladie qui fait souffrir et mourir le poisson qui les produit 1.

Bibliographic information