Nosographie philosophique, Volume 2

Front Cover
J. A. Brosson, 1813 - Medicine - 1274 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 48 - Que l'insertion du virus vaccin n'introduit point dans le corps une matière qui puisse y porter un trouble remarquable , et qui ait besoin d'être expulsée par un mouvement comparable à celui qui résulte de l'inoculation; que les éruptions qui se sont jointes quelquefois, lors des premières vaccinations, aux effets...
Page 49 - Enfin que la vertu préservative de la vaccine, quand le virus a été pris dans les circonstances aujourd'hui bien déterminées qui en assurent la pureté, et que son développement a été complet, est pour le moins aussi assurée que celle de la petitevérole elle-même, et que la vaccine jouit de plus de l'avantage immense pour la société de circonscrire les épidémies varioliques, et peut faire raisonnablement espérer, si sa pratique continue d'être encouragée, que l'on verra enfin disparoître...
Page 48 - ... à des circonstances le plus souvent connues et déterminables au milieu desquelles ces vaccinations s'étoient faites; Que les événemens malheureux observés dans quelques cas , ont tenu évidemment à des causes étrangères , qui se sont développées pendant le cours de la vaccine, ou qui déjà existantes ont acquis une intensité due, non pas comme on l'a dit , à l'accession du virus vaccin, mais à l'état particulier des sujets; Que les désordres consécutifs, quand ils ne se rapportoient...
Page 47 - Sous leurs différena titres, ils réunissent, d'une part, autant qu'il leur a été possible, tout ce qui a été authentiquement et exactement recueilli sur les effets de la vaccine en Europe et dans les contrées où les Européens ont pu faire adopter la vaccination. Ils rapprochent ainsi un grand nombre de faits observés surtout en France, en Angleterre, en Italie, dans les Indes orientales et dans les Amériques, et vus sur des individus de classes , de constitutions, de genre de vie , d'habitudes...
Page 428 - Mon ami , je mourrai aujourd'hui. Quand on en est là, il ne reste plus qu'une chose à faire : c'est de se parfumer , de se couronner de fleurs , et de s'environner de musique , afin d'entrer agréablement dans ce sommeil dont on ne se réveille plus.
Page 204 - Troisième période. Le mal ne se borne pas à l'épaisseur de la peau ; mais il pénètre peu à peu dans le tissu. cellulaire : le centre de la tumeur devient plus dur, plus. profond et entièrement noir ; l'escarre s'étend peu à peu ;. l'aréole vésiculaire, qui toujours la borde, annonce et précède les progrès de la mortification.
Page 48 - ... malheureuses, en les supposant incontestables, sont plus que compensées par les nombreux exemples de maladies chroniques et rebelles qui ont complètement et inopinément cessé à la suite des vaccinations; exemples qui, comparés à ceux d'effets semblables de l'inoculation ordinaire, et sur-tout si l'on met en ligne de compte la différence d'intensité et de danger des deux maladies, donnent toute supériorité au virus vaccin ; Enfin que la vertu préservative de la vaccine...
Page 347 - Aussi, malgré l'inconvénient terrible dont j'ai parlé, celui de la perte totale des dents ou du moins de leur destruction plus ou moins grande, le bétel est-il d'un usage général dans tous les climats chauds, depuis les Moluques jusqu'aux rivages du. fleuve Jaune, et depuis ceux de l'Indus et du Gange jusqu'aux bords de la mer Noire. » Chaque médecin, dans l'Inde, a découvert un remède contre le choléra; mais ceux dont j'ai reconnu...
Page 48 - ... par un mouvement comparable à celui qui résulte de l'inoculation ; que les éruptions qui se sont jointes quelquefois, lors des premières vaccinations, aux effets ordinaires de la vaccine, étoient dues non pas au virus lui-même, mais à des circonstances le plus souvent connues et déterminables au milieu desquelles ces vaccinations s'étoient...
Page 205 - Il survient en même temps un gonflement considérable qui s'étend sonvent fort au loin , qui n'est ni inflammatoire ni œdémateux , mais qui tient du météorisme et de l'érysipèle : c'est une sorte d'enflure élastique et rénitente , qui fait éprouver un sentiment d'étranglement et de stupeur dans la partie : la gangrène fait en même temps des progrès dans le tissu cellulaire. Si le traitement est méthodique et que le sujet soit fort et robuste, cette troisième période dure . quatre...

Bibliographic information