Note remise à son excellence Claude, Louis, François, Regnier comte de Guerchy [with other documents, in justification of his conduct in regard to the sieur de Vergy].

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 40 - Courbe, chevalier de l'ordre royal et militaire de S. Louis, ancien capitaine au régiment royal cavalerie, décédé le 18 juin 1779, et enterré dans le cimetière de cette église.
Page 32 - M. d'Ëon de Beaumont, capitaine au régiment d'Autichamp-Dragons, a fait la dernière campagne avec nous en qualité de notre aide de camp ; que pendant le courant de ladite campagne nous l'avons chargé fort souvent d'aller porter les ordres du général et que dans plusieurs occasions il a donné des preuves de la plus grande intelligence et de la plus grande valeur, notamment à...
Page 33 - Plénipotentiaires, avons figné la préfente convention, et y avons. fait appofer le cachet de nos armes. FAIT à Verf ailles, le 14 Novembre, mil feft cent quatre-vingt-huit.
Page 11 - Ma circonstance était bien plus critique que la sienne. J'avais promis de ne point agir contre lui et je ne pouvais prévoir que le brave de Vergy était homme à se laisser intimider de mes moindres démarches. En effet, je fermai la porte de ma chambre pour le retenir, jusqu'à ce que les gens de M.
Page 10 - M'. l'AmbarTadenr voulut me parler encore de Vergy, je lui dis que je le lui amenerois par les» oreilles, il répondit qu'il ne le vouloit pas ;. Eh bien, repliquai-je, je vous
Page 7 - Vergy auroit eu la politeflè de m'attendre. Je ne le rencontrai, ni dans la cour de l'Hôtel, ni dans la rue ; cependant je me rendis à pied chez moi, précédé d'un flambeau pour mieux diftinguer les objets & voir clair dans les ténebres.
Page 7 - L'Arnbafladeur et et lui faifant une profonde réverence dit, " Je demande pardon à VE " Je croyois avoir l'honneur de la connoître.
Page 12 - Billet qu'il faut ligner par duplicata, après que tu „ en auras pris lefture, afin que tu ne croyes pas que ce „ foit une Lettre de change. „ Il le parcourut avec tant de précipitation, qu'en me le remettant, il me demanda trois femaines pour avoir des Lettres de Paris. " Mon „ Ami, lui dis-je, fi tu n'avois pas l'efprit un peu trou„ blé, tu verrais que je te donne un mois.
Page 11 - 0», mon Ami, je ne veux pas que tu te retires, je ne veux être pour toi qu'un fîmple Dragon.

Bibliographic information