Notre humanité: D'Aristote aux neurosciences

Front Cover
Fayard, Oct 20, 2010 - Literary Criticism - 396 pages
0 Reviews
On avait prédit la mort de l’homme : cette prophétie se réalise sous nos yeux avec l’apparition de l’« homme neuronal » tel qu’il est décrit par la biologie évolutionniste ou les sciences cognitives. En changeant de paradigme scientifique, on a aussi changé d’humanité. Or la réponse à la question « qu’est-ce que l’homme ? » a des conséquences pratiques : notre façon de soigner les autistes ou les anorexiques, d’éduquer les enfants, de réprimer les délinquants, ou encore de traiter les animaux en dépend. Il s’agit donc à la fois de chercher les raisons de l’épuisement de l’humanisme et d’en mesurer les effets par le biais d’une comparaison de quatre « figures » de l’homme, liées à quatre moments de l’histoire des sciences : l’Antiquité, l’âge classique, les Temps modernes, l’époque contemporaine. Dans un style limpide, Francis Wolff montre comment ces différents concepts de l’homme ont à chaque fois quitté le champ scientifique pour devenir la source de normes morales, et finalement déterminer autant de visions intemporelles de l’humanité. Ainsi, sous l’œil des nouvelles sciences du vivant, l’homme neuronal se dissout en une machine pensante ou un animal libéral. Dès lors, entre post-humanisme et animalisme, quelle humanité est possible aujourd’hui ? En revisitant l’histoire de la philosophie, Francis Wolff plaide pour un retour à un humanisme universaliste.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

About the author (2010)

Professeur de philosophie de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, Francis Wolff est spécialiste de philosophie antique. Francis Wolff est notamment l'auteur de Socrate (Puf, 2000), Dire le monde (Puf, 2004) et Philosophie de la corrida (Fayard, 2007).

Bibliographic information