Nouvelle traduction des Heroides d'Ovide

Front Cover
Chez Durand, 1763 - 189 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 3 - Dieux ; nos femmes s'emprefTent de célébrer par leurs offrandes , la confervation de leurs maris ; au détail qu'ils font des exploits qui ont triomphé des...
Page 2 - Pénélope n'auroit pas vû fon lit abandonné ; elle ne fe feroit pas plainte de la longueur des jours ; les nuits , auparavant trop courtes pour elle , n'auroient pas eu befoin du fecours d'un infipide & fatiguant ouvrage.
Page 4 - Il n'a point abordé ici d'Etranger que je n'aye curieufement interrogé, point qui n'ait été dépofitaire d'une Lettre à vous rendre , en quelque lieu qu'il pût vous rencontrer ; en vain at-on envoyé aux lieux où regnoit Nérée r en vain . at-on interrogé Sparte.
Page 2 - Tlépolème périfTant fous les coups de Sarpedon , renouvelloit toutes mes frayeurs ; il n'étoit point de Grec enfin , dont la mort ne glaçât les veines de votre tendre époufe.
Page 16 - Agamemnon , je ne dois peut-être pas me plaindre à vous du changement de mes chaînes; mais je puis vous reprocher votre promptitude à obéir: car à peine Euribathe...
Page 28 - Se les flambeaux de l'Hymen n'éclairèrent point cette union , afin de ne vous point donner des droits. Si je lui donnai des enfans qui furent vos frères , ce fut lui-même qui voulut les faire élever. Que n'ont-ils péri au moment même de leur...
Page 75 - Dieux par mes ancêtres,; & de pouvoir parmi eux compter Jupiter , s'il faut que j'arme ma propre main du fer qui doit trancher mes jours. Plût au Ciel, Macaré, que ma mort eût précédé le moment qui nous a unis ! Pourquoi m'as-tu aimée plus qu'il n'eft permis d'aimer fa fœur ? Et pourquoi ai-je été pour tôt plus que fœur ? Je me fuis laiflee , fans le fça
Page 58 - J'en jure au nom de ma famille Infortunée , au nom du grand Jupiter , par les, cendres de ton père , qui doivent à ta valeur le repos de leur fépulture , une mort prématurésravira la vie , où je ne ferai qu'à Orefte, . • • •rrDEJ ANI RE A HERCUL ENEUVIEME ÉPITRE.
Page 3 - Quelques-uns, plus ingénieux, tracent fur les tables les champs de batailles , & figurent , avec quelques gouttes de vin répandu , l'image de Troye entière. Là couloit le Simoi's; ici-eft le promontoire de Sigée.
Page 34 - J'apperçois avec faififlèment des femmes ; & pour comble de malheur, j'en vois une entre tes bras. Alors je me frappai la poitrine de coups redoublés ; avec mes ongles je déchirai mes joues déjà baignées de pleurs. Le mont Ida retentir de mes cris , & j'allai cacher mes larmes dans mes rochers.

Bibliographic information