OEuvres poétiques de Remy Belleav: avec une notice biographique et des notes, Volume 2

Front Cover
A. Lemerre, 1878
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Popular passages

Page 3 - Marquis d'Elbeuf voftre coufin, ie me treuue (& prefque fans y penfer) au chafteau de loinuLlle fans liures, fans volonté d'eftudier & moins d'efcrire, matté d'vne longue & fafcheufe maladie, refolu de ne forger autre meilleure fortune pour l'aduenir, que d'employer ma vie, mon induftrie, & mon labeur à conduire & guider le gentil & magnanime efprit de monfeigneur & maiftre, & faire feruice trefhumble à voftre tref-noble & tref-illuftre maifon.
Page 57 - Vierges departeç moy de ces nouueauteç rares, Des perles, du coral, que les nochers auares Vont fouillant dans la mer, ou quelque autre butin Pour flechir la rigueur des beaux yeux de Catin : Ou...
Page 189 - L'une est platte , louche, bossue; L'autre creuse , et l'autre moussue , Ainsi que petits avortons. N'est-ce cas merveilleux en elles De remarquer ces meres perles , Lors que la chaleur les atteint , Se plonger dans les eaux profondes, A fin que sous le frais des ondes Elles conservent leur beau teint? Et pour punir les mains avares Des pescheurs et plongeons barbares, Ou soit Arabe , ou soit Indois...
Page 364 - Qui revient desjà de la messe ; Mon pot n'est pas encore au feu. Je m'en vay souffler peu à peu Ces trois charbons que j'ay par conte. MAISTRE JEHAN. Janne...
Page 289 - O" s'y offenfe, & bien fouuent s'y tue : Qui fend à coups de coing, ou de hache, le bois, Deffous le fer trenchant fe coupe quelquefois : Si le fer eft mouffu, le plus fort aura peine De le mettre en efclats : La vertu fouueraine De la Sapiencé eft, ce qui eft malaifé Le rendre promptement facile & bien aifé.
Page 185 - D'un air empoisonné qui coule à la languette 210 De l'hameçon pipeur, passant subtilement Par le fer engourdy d'un estourdissement, Du fer il monte au poil de la ligne tremblante, Et du poil, à la verge, et à la main pendante Du Pescheur dessus l'eau restant morne et blesmy, 213 En voyant sa main gourde, et son bras endormy.
Page 379 - D'avoir la mulle , l'escarpin Et quelque chausse de couleur, Quelque rubis , quelque faveur Pour donner à mon Antoinette, Dont le souvenir me sagette, Me trouble et m'altère le sang, Et me fait soupirer le flanc? Ce beau teint, ce front, cette face , Ce tetin, cette bonne grâce, Ce parler accort et ces yeux, Me font devenir...
Page 410 - J'osteray mon advocaceau D'entre la pierre et le couteau , Et mettray le tout à bon port. S'il dit vray, ceste belle mort Doit apporter et vie et grâce A mon advocat qui trespasse LA RECONNUE, COMEDIE.
Page 462 - Les tragiques tançons & la palle frayeur, Exercent fans pitié leur cruelle rigueur , Du François efchaffaut le fubiet lamentable. le plains encore plus que les diuins efprits Fertiles de difcours &•...
Page 436 - C'eft à toy, Faueur. que ie donne Mon bien, mes vaux, & ma perfonne, Sans toy ie n'efpere iamais De voir la fin de mon procés. Sans toy ie n'ay plus d'efperance, Sans toy ie pers la patience : Car c'eft toy qui tiens auiourdhuy Noftre bien & celuy d'autruy : C'eft toy qui traites la iuftice, L'eglife, la court, la police : C'eft toy qui donnes...

Bibliographic information