Odes Horace

Front Cover
Editions Gallimard, 2004 - Poetry - 490 pages
0 Reviews
Né sous le signe de Mercure, en 65 av. J.-C, un 8 décembre, vers les trois heures du matin, Horace pourrait à bon droit en être présumé le fils. Inventeur de la lyre, inventeur de la flûte, " cher aux dieux d'en haut et d'en bas", Mercure l'éloquent était déjà poète. Avec ses ailes aux pieds, la poésie s'envole. Avec le caducée, le chaos primordial s'ordonne et s'équilibre : les deux serpents qui s affrontaient s'enroulent autour de la baguette - ainsi se forge le poème, tout vibrant de force essentielle, mais qui la domine et la sculpte. Des ailes encore le couronnent : le monde chthonien des reptiles et le monde ouranien des vents impétueux s unissent. Mercure, dieu de la fertilité, dieu des échanges entre les hommes, dieu enraciné, dieu mobile : quelle meilleure image de ce chant, stable et ouvert, nourri et nourrissant, par qui peuvent communiquer les êtres et les siècles? Mercure, messager des dieux, et patron, à ce titre, du poète inspiré. Trait d'union entre ciel et terre, comme sera la poésie. Fils du Soleil et de la Lune, tierce lumière médiatrice, issue dApollon et de Diane, les divinités du Chant séculaire, qu'Horace va composer, à la demande d'Auguste, pour les fêtes religieuses du début juin 17...

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Bibliographic information