Oeuvres, Volume 1

Front Cover
1791
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 360 - Je calculais ce matin, disoit-il un jour à un de ses amis, homme d'un mérite reconnu (i), que j'ai perdu les quatre cinquièmes de ce ~que je pouvais avoir de lumières acquises. Si cela continue, il ne me restera seulement pas la réponse que fit, au moment de, mourir, ce bon M., de Lagny (2) à notre illustre confrère Maupertuis.
Page 102 - ... se dédommager de s'en être d'abord laissé imposer, il passe de nuance en nuance, de l'inquiétude au calme, & du calme à la critique. Il a démêlé l'affectation la mieux déguisée d'avoir de l'esprit , la modestie feinte , qui dérobe le plus habilement ce -qu'elle a d'emprunté. Il...
Page 40 - Le règne de la vertu est pour toute la vie : c'est le caractère des choses estimables, de redoubler de prix par leur durée, et de plaire par le degré de perfection qu'elles ont, quand elles ne plaisent plus par le charme de la nouveauté.
Page 134 - ... fait dans le monde Est celui dont dépend le reste de nos jours : Ridicule une fois, on vous le croit toujours; L'impression demeure. En vain, croissant en âge. On change de conduite, on prend un air plus sage. On souffre encor...
Page 391 - II vient de paraître un abrégé chronologique de l'histoire de France,» qu'on peut regarder comme un élixir des faits les plus remarquables de cette histoire; le judicieux auteur de cet ouvrage a eu l'art de donner des grâces à la chronologie même : savoir ce que ce livre contient, c'est posséder parfaitement l'histoire de France.
Page 89 - Des moyens de faire naître dans les enfans le désir de plaire, & les qualités de fame , par lesquelles on plaît davantage. Poser le fondement des vertus dans l'ame des enfans, & leur présenter en même tems ces vertus par ce qu'elles ont de sociable, voilà quel doit être le premier objet de leur éducation. Soit qu'on cherche à former leur caractère, soit qu'on cultive leur esprit, si l'estime des hommes est un succès louable qu'il leur faut faire envisager, le bonheur, attaché à leur...
Page 127 - Si malheureusement il arrive qu'une certaine paresse à réfléchir, ou le défaut de goût les accoutume à l'usage facile des lieux communs , ils déplairont bien davantage par cette sottise empruntée, que s'ils s'abandonnoient à leur imagination , quelque bornée qu'elle pût être. Ce naturel ingrat , joint à ce faux art avec lequel On le gâte encore, caractérise sensiblement, à ce qu'il me paroît, la différence qu'il ya de manquer d'esprit à être sot; l'un n'est qu'une indigence ,...
Page 112 - Etre instruit, produit deux avantages; on décide moins, & on décide mieux. Mais comme la lecture ne donne pas des lumières sûres à tous les esprits, c'eft aux personnes qui nous élèvent à y suppléer; elles doivent, par le secours de la conversation , évitant le ton de précepte , nous instruire sur les ouvrages d'esprit de ce que les ouvrages même ne nous apprennent pas toujours, je veux dire la manière d'en bien juger.
Page 324 - Qu'on ne se trompe pointa leur air de présomption, à leur ton de confiance : tout cet étalage n'est que l'effet d'une voix qui les avertit secrètement du besoin qu'ils ont d'exagérer leur mérite...
Page 371 - Considérons d'abord les obstacles que les bienfaiteurs peuvent apporter eux-mêmes, par un zèle mal éclairé, au succès qu'ils se proposent. Combien doivent- ils se défendre d'une certaine facilité mal entendue qu'on honore du nom de pitié , & qui cède aux plaintes , aux pleurs , aux cris , sans examiner si c'est prestige ou réalité ? On se croit sensible, on s'en applaudit peut-être; on n'est que foible. Encore si cette foiblesse ne faisoit tort qu'à la raison de celui qu'elle abuse...

Bibliographic information