L'homme aux quarante écus

Front Cover
M.-M. Rey, 1768 - Finance, Public - 124 pages
0 Reviews
Satirical response to Le Mercier de la Rivière's L'ordre naturel et essentiel des sociétés politiques, Roussel de la Tour's La richesse de l'état and other works of the physiocrats. Cf. Quérard, X, p. 324 (Bib. voltairienne, no. 1590); introd. by B.M. Bloesch to the ed. in Voltaire. Works, 1968-, v. 66, p. 213-264.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 8 - Vous voulez rire, mon ami: j'ai hérité d'un oncle qui avait gagné huit millions à Cadix et à Surate; je n'ai pas un pouce de terre, tout mon bien est en contrats...
Page 19 - II arriverait que chacun n'aurait à dépenser que vingt écus, l'un portant l'autre, ou qu'il faudrait que la terre rendît le double de ce qu'elle rend, ou qu'il y aurait le double de pauvres, ou qu'il faudrait avoir le double d'industrie et gagner le double sur l'étranger, ou envoyer la moitié de la nation en Amérique, ou que la moitié de la nation mangeât l'autre1.

Bibliographic information