Oeuvres de Froissart: publiées avec les variantes des divers manuscrits, Volume 25

Front Cover
V. Devaux et cie, 1877 - Burgundy
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 72 - When the cold light's uncertain shower Streams on the ruin'd central tower ; When buttress and buttress, alternately, Seem fram'd of ebon and ivory ; When silver edges the imagery, And the scrolls that teach thee to live and die ; When distant Tweed is heard to rave, And the owlet to hoot o'er the dead man's grave ; Then go ! — but go alone the while — Then view St.
Page 112 - Sa construction présente en général lo mode d'architecture militaire. « Aux populations rurales destinées à l'habiter, le roi assignait une certaine étendue de terre, soit relevant de la couronne, soit achetée aux seigneurs voisins. De ces terres, une partie devait être bâtie, l'autre mise en culture. La construction de l'enceinte murée était à la charge de la commune, celle des quatre portes restait à la charge du roi. Puis, on déterminait la redevance annuelle à laquelle seraient...
Page 168 - ... de ses autels, par ses châsses resplendissantes de pierres précieuses? En y entrant, on se croit ravi au ciel et introduit dans une des plus belles chambres du paradis. Le palais pourrait contenir tout un peuple. Là, dans une vaste salle, sont les statues des rois de France, si vraies dans leur expression qu'on les croirait vivantes; là aussi est cette immense table de marbre où les...
Page 423 - Dieu, répartit ce brave gentilhomme, quand il m'a « fait aujourd'hui tant de grâce et d'honneur d'avoir fait « armes avec un si vaillant prince ; et vous, Borgne de...
Page 432 - Il peut dire qu'oncques à tour Ne vit avoir plus noble atour. La tour du bois de Vinciennes Sur tours neufves et anciennes A le prix. Or saurez en ça. Qui la parfist et commença. Premièrement, Philippe roys', Fils de Charles , comte de Valois , Qui de grand...
Page 357 - France , et seigneur d'Irlande , à haut et puissant prince, Louis de Valois , duc d'Orléans . vous écrivons, mandons et faisons savoir que nous avons vu vos lettres de requêtes d'armes, dont la teneur s'ensuit : Très-haut et puissant prince Henri , etc.
Page 131 - Les forêts et les étangs qui entouraient le château de Nieppe en rendaient le séjour si agréable que, selon l'auteur de la Chanson d'Antioche, le comte Robert de Flandre, au milieu des merveilles de l'Orient, ne pouvait s'empêcher de s'écrier : Mieux aim le bos de Niepe, la large cacerie, Et de mes bels viviers la rice pescerie Que tote ceste terre...
Page 432 - Le roi Jean', son fils , cet ouvrage. Fist lever jusqu'au tiers estage ; Dedans trois ans par mort cessa ; Mais Charles roi 3 son fils laissa Qui parfist en brèves saisons Tours, ponts, braies, fossez, maisons.
Page 287 - ... détaille tous les priviléges de la commune avec une précision minutieuse, et pour bien marquer l'étendue de ces priviléges, elle les rapproche, par une curieuse comparaison, de ceux des villes de la Lombardie; Bourg-sur-Mer est encore plus libre que ces cités. « Nous n'avons pas de biens communaux, dit-elle, comme ceux que possèdent les villes de la Lombardie et beaucoup d'autres. » Par l'absence de cette espèce de terre, le roi perd toute prise de souveraineté sur la commune. La propriété...
Page 423 - Veaulx (ainsi s'appelait le chevalier qui avait proféré le « cri de guerre du duc), dites-lui que je lui requiers qu'en « cette honorable place où il est, il me fasse chevalier de sa « main; car je ne le puis jamais être plus honorable« ment, et, pour l'honneur et vaillance de lui, je suis prêt

Bibliographic information