Oeuvres de Walter Scott, Volume 4

Front Cover
Furne, 1835
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 199 - Je suis, MONSIEUR, avec le plus profond respect, votre très humble et très obéissant serviteur et fils.
Page 74 - S'interrompant.) -Ir n'y conçois rien ; mais voilà un conseil d'une sagesse... Je n'avais pas encore envisagé la question sous ce point de vue; et il est de fait qu'il faut être bien jeune et bien jolie pour oser se permettre... Mais voyons la fin : (Elle lit.) « Je ne hasarderai « plus qu'un seul avis : un miroir voit bien des choses qui « échappent même à l'œil d'une mère; et votre fille est venue « parfois me consulter; j'ai vu ses...
Page 126 - Je voudrois bien vous en savoir entièrement délivrée et j'espère que vous ne doutez pas de l'intérêt que je prends à tout ce qui vous regarde et du plaisir que j'éprouverois à vous revoir.
Page 389 - ... représenta qu'il fallait au moins prendre le temps de m'habiller. Jamais toilette ne me parut plus longue, et pourtant ne se fit plus vite.
Page 208 - Je suis, par un pacte solennel, l'épouse de Dieu , à moins que je ne veuille épouser un Thorncliff.
Page 364 - to enjoy oneself," here, se trouver heureux. 24 tandis que des gens sans naissance et sans courage foulent aux pieds des hommes illustrés par leur bravoure et par une longue suite d'aïeux. Pat a full stop here. 2J 'you could,
Page 102 - Je faisais une assez triste figure au milieu de la cour du vieux château, monté sur un cheval, et en tenant un autre par la bride.
Page 312 - Hicrani en daerom gaen de ganssen baeruoets. » — En plus d'un endroit les oies vont pieds nus. Proverbe ancien flamand, REINSBERG. 64. « II n'est pas plus étonnant de voir une femme pleurer que de voir une oie marcher sans souliers. » . WALTER SCOTT, Rob Roy, trad. Defauconpret. 65. « I r'saue les osons, il a 1
Page 121 - D'honneur, miss Vernon, lui dis-je impatienté de sa gaieté enfantine, je n'ai pas la moindre idée de ce que vous voulez dire.
Page 5 - I563, non-seulement donne les mêmes pouvoirs à sir John Campbell de Glenorchy, descendant de Duncan au Capuchon, mais défend aux sujets de la couronne de recevoir ou d'assister quelque individu que ce soit du clan Gregor, ou de lui procurer, sous n'importe quel prétexte, des habits ou de la nourriture.

Bibliographic information