Oeuvres de Walter Scott, Volume 11

Front Cover
Furne, 1835
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 416 - Defauconpret, avait paru en 1835, chap. xxxv11 (la fête au château), p. 417 : « Ces masques entrèrent dans la salle avec le plus grand ordre. . . puis, à un signal donné par une musique militaire sur la galerie, ces ennemis tirèrent leurs épées, et marchant les uns contre les autres à pas mesurés, et exécutant une espèce de danse pyrrhique, ils frappèrent de leur fer l'armure de leurs adversaires en passant l'un près de l'autre. » (2) • Le glockner qui m'avait conduit dans l'église...
Page 75 - Assieds- toi là comme un être que chacun doit admirer et honorer. — Mais tu vas prendre à mon côté la place qui t'appartient. — Non, non ; je vais m'asseoir à tes pieds sur ce tabouret, afin d'étudier en détail toute ta splendeur, et de connaître comment sont vêtus les princes. « Et avec une curiosité enfantine que sa jeunesse et sa vie retirée rendaient non seulement naturelle, mais charmante, curiosité mêlée de l'expression délicate de l'amour conjugal le plus tendre, elle...
Page 116 - Chap. v1, p. 48. (3) AR, I, 5, p. 274. Cf. son portrait au chapitre IX de Kenilworth : « A sa taille, on ne lui aurait guère donné que douze à treize ans, quoique probablement il en eût un ou deux de plus. Sa démarche était gauche, il était laid et mal fait, et cependant avait un air spirituel ou plutôt malin. Ses cheveux roux étaient mal peignés, son visage tout couvert de taches de rousseur, son menton pointu, et son nez camard. Ses petits yeux gris n'étaient pas précisément louches,...
Page 133 - S'il aime à jouer quelques tours à ceux qui lui sont étrangers, il est d'une fidélité à toute épreuve pour ceux à qui il est attaché... ». suggestions de trahir son maître, fût-il un coquin comme Alasco. A la première tentative il répond : « Pour sauver ma vie ? — Ce serait une lâcheté. » A la seconde : « Pour faire ma fortune ? — Ce serait une bassesse (i). » La gradation fait songer au mot de don César qu'on attend...
Page 108 - Favete linguis, répondit une voix partant de l'intérieur ; je ne puis y aller maintenant, je suis dans le moment le plus intéressant de mes études du matin. » Et comme on insiste : Quid Mihi cum caballo ? répond Holiday.
Page 312 - ... clairs ou foncés, mais jamais sans humour. (1) V., II, p. 375. Cela rappelle le nain fantastique de Freiburg (ici p. 258) et les lutins de Nodier qui, accrochés à la crinière du cheval, s'amusent à égarer le voyageur (ici p. 98 sq.). Au chap. xxv de...
Page 371 - : « La musique continuelle qui s'élevait des diverses parties du château, plus ou moins éloignées, inspirait les mêmes pensées douloureuses au cœur de la comtesse. Quelques accords plus lointains et plus doux semblaient sympathiser avec ses peines, et d'autres, plus bruyans et plus gais, semblaient insulter à son infortune... Peu à peu le son des instrument cessa, aucun bruit ne se fit plus entendre... il était nuit.
Page 385 - LEICESTER, se redressant, et d'une voix ferme. Reine, ma tête ne peut tomber que par le jugement de mes pairs. C'est à la barre du parlement...
Page 109 - Cette réponse en latin produisit sur le maître d'école le même effet que le signe des maçons produit, dit-on, sur les frères de la truelle. Il...
Page 297 - XXIV, mêlé à une troupe de comédiens, il paraissait vêtu en diablotin « portant un masque garni d'une paire de cornes du plus beau rouge, un vêtement collant de serge noire...

Bibliographic information