Oeuvres diverses Du Sieur D***.: Avec le traité du sublime, ou du merveilleux dans le discours, Volume 1

Front Cover
Chez Antoine Schelte, 1695 - 236 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 42 - ... sérieusement , rendre compte de nos écrits devant un si célèbre tribunal , et sur un théâtre où nous avons de tels héros pour juges et pour témoins.
Page 213 - Et je ne règle point l'estime que je fais d'eux par le temps qu'il ya que leurs ouvrages durent, mais par le temps qu'il ya qu'on les admire. C'est de quoi il est bon d'avertir beaucoup de gens qui...
Page 59 - ... ,,fait oublier la civilité qu'on doit à ceux à ,,qui l'on parle , en commençant un Dif,,cours. Enfuite il renverfe l'ordre des pen,,fées. Car avant que de les exhorter au ,,travail , qui eft pourtant...
Page 177 - Il avait, je l'avoue, beaucoup d'esprit, et un talent tout particulier pour faire des vers bons à mettre en chant...
Page 39 - On peut comparer ce premier, à cause de la violence, de la rapidité, de la force, et de la véhémence avec laquelle il ravage, pour ainsi dire, et emporte tout, à une tempête et à un foudre. Pour Cicéron , on peut dire, à mon avis, que, comme un grand embrasement, il dévore et consume tout ce qu'il rencontre, avec un feu qui ne s'éteint point, qu'il répand diversement dans ses ouvrages, et qui, à mesure qu'il s'avance, prend toujours de nouvelles forces.
Page 1 - Arméniens se sont déclarés en notre faveur. Une troupe de voleurs dans la Syrie a défait ton armée : juge ce que tu dois attendre quand toutes ces forces seront jointes.
Page 78 - ... ne font jamais de faux pas , & n'ont rien qui ne foit écrit avec beaucoup d'élégance & d'agrément. Il n'en eft pas ainfi de Pindare & de Sophocle : car au milieu de leur plus grande violence , durant qu'ils tonnent & foudroyent , pour ainfi dire , fouvent leur ardeur vient mal-à-propos à s'éteindre, & ils tombent malheureufement.
Page 243 - Si près de voir couronner mon ardeur, ,. O la peine cruelle! En cet affront La Serre est le tondeur, Et le tondu, père de la Pucelle.
Page 241 - N'as-tu donc tant vécu que pour cette [infamie? N'as-tu trompé l'espoir de tant de [perruquiers, Que pour voir en un jour flétrir tant de [lauriers? Nouvelle pension fatale à ma calotte!
Page 210 - ... n'est plus question, à l'heure qu'il est , de savoir si Homère , Platon , Cicéron , Virgile , sont des hommes merveilleux; c'est une chose sans contestation, puisque vingt siècles en sont convenus; il s'agit de savoir en quoi consiste ce merveilleux qui les a fait admirer de tant de siècles , et il faut trouver moyen de le voir, ou renoncer aux belles -lettres, auxquelles vous devez croire que vous n'avez ni goût ni génie , puisque vous ne sentez point ce qu'ont senti tous les hommes.

Bibliographic information