Œuvres philosophiques et dramatiques de M. Diderot

Front Cover
1772 - Philosophy
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 410 - Mais il me prend envie de vous esquisser les derniers instants de la vie de Socrate. C'est une suite de tableaux, qui prouveront plus en faveur de la pantomime que tout ce que je pourrais ajouter. Je me conformerai presque entièrement à l'histoire. Quel canevas pour un poète ! Ses disciples n'en avaient point la pitié qu'on éprouve auprès d'un ami qu'on assiste au lit de la mort.
Page 391 - Ce sera après les temps de désastres et de grands malheurs ; lorsque les peuples harassés commenceront à respirer. Alors les imaginations, ébranlées par des spectacles terribles, peindront des choses inconnues à ceux qui n'en ont pas été les témoins. N'avons-nous pas éprouvé, dans quelques circonstances, une sorte de terreur qui nous était étrangère? Pourquoi n'at-elle rien produit? N'avons-nous plus de génie?
Page 406 - Il faut écrire la pantomime toutes les fois qu'elle fait tableau; qu'elle donne de l'énergie ou de la clarté au discours; qu'elle lie le dialogue; qu'elle caractérise ; qu'elle consiste dans un jeu délicat qui ne se devine pas ; qu'elle tient lieu de réponse, et presque toujours au commencement des scènes.
Page 310 - Nymphes le mirent à cueillir des fleurs en chantant pour amuferTélémaque, elle prit à l'écart Mentor pour le faire parler. La douce vapeur du fommeil ne coule pas plus doucement dans les yeux appefantis, & dans tous les membres fatigués d'un homme abattu, que les paroles flatteufes de la Déeffe s'infinuoient pour enchanter le cœur de Mentor.
Page 402 - Il ya cent moments où il en est tout à fait oublié. On trouve, dans leur action, je ne sais quoi d'original et d'aisé, qui me plaît et qui plairait à tout le monde, sans les insipides discours et l'intrigue absurde qui le défigurent. A travers...
Page 6 - C'eft à moi à lui infpirer le libre exercice de fa raifon , fi je veux que fon ame ne fe remplifie pas d'erreurs & de terreurs , telles que l'homme s'en faifoit à lui-même fous un état de nature imbécille & fauvage. Le menfonge eft toujours nuifible.
Page 323 - Quoi qu'il en soit, de cette portion d'une farce en trois actes, j'en fis la comédie du Fils naturel en cinq; et mon dessein n'étant pas de donner cet ouvrage au théâtre, j'y joignis quelques idées que j'avais sur la poétique, la musique, la...
Page 14 - ... approcher de foi les uns & les autres. Qu'il ya par-tout des hommes de génie , & que c'eft au Souverain à les faire paroître. Mon fils , c'eft dans la profpérité que vous vous montrerez ban ;. mais c'eft l'adverfité qui vous .montrera grand.
Page 423 - J'ai dit que nos critiques ressemblaient à cet homme; je me suis trompé, ils restent au fond de leur cahute, et ne perdent jamais la haute opinion qu'ils ont d'eux. Le rôle d'un auteur est un rôle assez vain; c'est celui d'un homme qui se croit en état de donner des leçons au public. Et le rôle du critique? Il est bien plus vain encore; c'est celui d'un homme qui se croit en état de donner des leçons à celui qui se croit en état d'en donner au public.
Page 229 - O mon père, que vous répondrai-je?... Que dirai-je à mon oncle?... Mais le voici... Prenons mon ouvrage. . . Cela me dispensera du moins de le regarder. SCÈNE IX. LE COMMANDEUR, MADEMOISELLE CLAIRET, CÉCILE.

Bibliographic information